Workplace

Venir ou pas : le dilemme compaoréen

(Lire à haute voix) Le tonton Bilaisse préparait ses valises pour revenir au Faso, après avoir passé plus de six ans en Codivare en tant que “Kaosweogo”. Tantie Chantou avait fini de faire son baluchon. Ils allaient arriver un beau jour à la gare du train, les bras chargés de cadeaux : atiéké, avocats, huile rouge, cola… Seulement, voilà! Des Koglweogos ont dit que Tonton a commis une faute très grave il y a longtemps, et qu’il doit venir répondre. Il vient ou il reste?

Bon! Il y a certains du village qui veulent voir tonton menoté, et interrogé par les Koglweogos comme Djangos et Ben Laden, sur ce qu’il a fait. D’autres veulent que les Koglweogos fassent du mouta-mouta pour laisser Bilaisse. Mais dans tout ça, Tonton doit répondre tchiè. Il doit s’assumer.

Mais Tonton risque de dire qu’il n’a pas profité seul lorsqu’il était le mogho puissant du village. Eux-aussi mangeaient, et se promenaient de quartier en quartier pour dire que Naaba Bilaisse a dit ceci ou cela, c’est rentré ici, c’est sorti là.

Jusqu’où le déballage va aller? Y a même des villages entiers qui seront accusés dans la grave faute. Mais bon, il faut régler cette affaire, pour que les habitants du village puissent à nouveau boire dans la même calebasse.

En attendant, il faut rassuré Tonton Bilaisse qu’il ne sera pas trainé devant les Koglweogos comme un voleur de poulets. Après tout, il a droit au respect dû à son rang. Il faaut le rassurer aussi que le “pagdon” est garantie après la vérité et la justice. Sinon, Tonton fera comme tous les autres Kasoweogos : il ne viendra pas. Il restera à Biguè, et voyagera juste de temps en temps à Voivoi, Sampetrole ou Fersko. Et si le village veut, il n’a qu’à faire son palabre seul.

Caricature : Timpous

Workplace