Workplace

Résidus de pesticides dans des thés : le ministre du commerce promet une réaction sur le terrain

Le ministre de la santé a annoncé, dans une correspondance adressée à son collègue en charge du commerce, la présence de résidus de pesticides dans plusieurs marques de thés vendues sur le marché à Ouagadougou. Une correspondance qui suscite de nombreuses indignations sur les réseaux sociaux. Interrogé à Bobo en marge d’une activité, sur le silence du ministère du commerce, le premier responsable, Harouna Kaboré, a annoncé une sortie terrain très prochaine.

L’information a soulevé un tollé d’indignations sur les réseaux sociaux. Dans une correspondance adressée au ministre en charge du commerce et datée du 25 août 2021, le ministère de la santé a annoncé la présence de résidus de pesticides dans plusieurs thés vendus sur le marché à Ouagadougou.


Interrogé sur le silence de son département depuis l’arrivée de la note du ministère de la santé, le ministre en charge du commerce, Harouna KABORE, annonce une communication terrain pour très bientôt. « Nous vous donnerons effectivement des informations sur le terrain concernant cette préoccupation », a-t-il laissé entendre.


Cette alerte fait suite à une étude menée par le Laboratoire National de Santé Publique (LNSP) et intitulée « Recherche de résidus de pesticides dans les thés vendus sur le marché de Ouagadougou. »


Au total, selon l’étude, 20 échantillons de thés de marques différentes composés de thés en vrac et de thés en sachets, ont été collectés sur les marchés de la ville de Ouagadougou au cours de la période de mars à avril 2020.

Toujours selon l’étude, 70% des échantillons analysés seraient produits par la République populaire de Chine.

En attendant d’autres résultats de confirmation, le ministre de la santé a invité son homologue du commerce à envisager des mesures urgentes afin de protéger la santé des consommateurs. 

Gibran MILLOGO, correspondant de ACTUALITE.BF dans les Hauts-Bassins

Workplace