Workplace

Libération de Roch Kaboré : la coordination des organisations donne un ultimatum à la transition

Ceci est une déclaration de la Coordination des organisations pour la libération de Roch Marc Christian Kaboré.

Workplace
Annonces
Workplace

Depuis bientôt six mois, le Président Roch Marc Christian Kaboré, est injustement victime d’une séquestration, en violation flagrante des règles qui régissent notre société.

De nombreux appels ont été lancés pour une libération totale et définitive de l’ex chef de l’Etat. Des actions diverses ont été menées par notre organisation ainsi que par différentes autres entités afin de mettre fin à cette situation qui ne relève que de l’arbitraire.

Malheureusement, nos différentes initiatives pacifiques sont tombées jusqu’à présent dans l’oreille d’un sourd. La junte militaire adepte du faux et de la manipulation, continue de véhiculer des contres vérités sur la situation véritable du Président Roch Marc Christian Kaboré. A titre d’exemples , notons l’annonce le 06 avril 2022, par le ministre Lionel Bilgo, de la libération du Président Kaboré. Sur la même question, le passage récent de ce dernier sur les plateaux de France 24 et TV5, ont laissé un grand nombre de nos concitoyens pantois.

C’est l’occasion pour nous de réaffirmer clairement qu’on ne peut pas construire un pays dans le faux, la manipulation et l’instrumentalisation des masses.

C’est également le lieu, pour notre Coordination de dénoncer les agissements de la junte contre notre organisation en terme d’actes de sabotages et d’intimidations . Après avoir honteusement retiré l’amphithéâtre qui devrait abriter notre assemblée générale le 25 juin à Bobo Dioulasso, le MPSR en manque d’inspiration, à programmer par l’entremise de ses organisations satellites, une assemblée générale de soutien à son égard à Koudougou, ce samedi 02 juillet, dans l’utopique but de freiner l’organisation initiale de notre marche meeting de protestation.

Aucune, de toutes ces machinations ne pourra porter atteinte à notre détermination dans la défense des libertés individuelles et collectives.

A la veille du sommet de la CEDEAO qui se penchera entre autres sur la situation de notre pays, la coordination, qui a suspendu sa marche meeting de Koudougou, afin d’accorder une chance aux pourparlers, invite l’ensemble des acteurs engagés , à mettre impérativement en avant l’intérêt supérieur de notre patrie , loin des calculs partisans et égoïstes et surtout à rester en phase avec les réalités de l’heure.

Notre pays qui traversait déjà des moments difficiles, est depuis le 24 janvier à genoux, sans repère véritable et plombé par les conséquences d’un malheureux recul démocratique.

C’est également le lieu pour nous, d’exiger une résolution ferme à l’issue de ce sommet , qui consacrera la libération totale du Président Roch Marc Christian Kaboré.

La coordination, déplore le communiqué du gouvernement diffusé cette soirée du 02 juillet 2022, au journal de 20 heures, en rapport avec le sommet de la CEDEAO , notamment le point relatif à la situation du Président Kaboré. L’on note, que le gouvernement de la transition, continue de s’inscrire dans l’ordre du dilatoire et de la manipulation en lien avec cette question. Il ne peut pas continuer indéfiniment de ruser avec l’opinion nationale et internationale, Cette prise en otage ne peut plus continuer.

Le 03 juillet 2022, la junte militaire devra libérer l’ex Président, faute de quoi, la coordination s’engagera avec détermination vers des actions de protestations populaires partout où besoin se fera. Cet acte délibéré d’injustice s’il ne prend pas fin immédiatement par la volonté des autorités de la junte , il s’arrêtera pas la volonté populaire.

La Coordination qui a toujours observé des actions pacifiques, se réserve ainsi le droit d’agir conformément aux normes démocratiques, pour le respect des droits du Président Roch Marc Christian Kaboré.

Dieu bénisse notre pays

La patrie ou la mort nous vaincrons

Fait à Ouagadougou, le samedi 02 juillet 2022

La coordination

Workplace