Workplace

CSC : Abdoulazize Bamogo et Séraphine Yaméogo présideront aux destinées de l’institution

Les neuf membres permanents du Conseil supérieur de la communication (CSC) se sont retrouvés, ce mardi 31 mai 2022, pour élire les deux premiers responsables de l’institution. Au terme de l’opération, leur choix s’est porté sur M. Abdoulazize BAMOGO et Mme Eugénie Séraphine YAMEOGO/OUATTARA, respectivement Président et Vice-présidente de l’instance de régulation de la communication au Burkina Faso.

Workplace
Annonces
Workplace

Il était plus que temps de pourvoir les postes de Président et de Vice-président du Conseil supérieur de la communication suite à la démission, le 26 septembre 2021, de Me Soahanla Mathias TANKOANO, après la prestation de serment de quatre nouveaux conseillers, le 27 mai 2022 et la démission du Vice-président Abdoulazize BAMOGO, le 30 mai courant. C’est chose faite depuis la fin de matinée de ce mardi 31 mai 2022.

Après avoir désigné une présidente et un secrétaire de séance, Mme Jeanne COULIBALY et M. Séni DABO, les Conseillers se sont soumis à l’exercice sous l’œil vigilant de Me Ghislaine SANOU, Huissier de justice. Ce sont M. Abdoulazize BAMOGO et Mme Eugénie Séraphine YAMEOGO/OUATTARA qui ont été élus pour présider désormais aux destinées du CSC, en vue de la consolidation des espaces de liberté et de l’enracinement de la démocratie dans notre pays.
Les actes de ce jour obéissent aux dispositions de l’article 28 de la loi organique N°015-2013/AN portant attributions, composition, organisation et fonctionnement du Conseil supérieur de la communication. En rappel, ces dispositions indiquent que : « le Président du CSC est élu par ses pairs et nommé par décret du Président du Faso. Une fois nommé, le Président exerce ses fonctions jusqu’à l’épuisement de son mandat de conseiller, sous réserve des dispositions de l’article 37. Le Président est secondé par un Vice-président élu par ses pairs. Il assure l’intérim en cas d’empêchement momentané du Président ».

A la fin des élections, les Conseillers ont indiqué de manière unanime que ce fut un bel exercice de démocratie. Aussi, ont-ils pris l’engagement de se donner la main pour œuvrer ensemble, dans l’union et la collégialité, à travailler à bien remplir la mission qui leur est confiée.

DCRP/CSC

Workplace