Workplace

Yako : lancement de la 16e édition de «Vacances en Foot», le tournoi de Maracana citoyen

Yako, capitale de la province du Passoré, vibrera deux mois durant au rythme du football à la sauce Maracana. En effet, le coup d’envoi de la 16e édition du tournoi «Vacances en Foot» a été donné ce samedi 17 juillet 2021. La place coutumière de Naaba Djiguemdé (roi de Yako) a abrité cette cérémonie de lancement, et servira d’arène pour les équipes qui prennent part au tournoi.

«Vacances en Foot» est un rendez-vous sportif incontournable dans la province du Passoré. Cette compétition de Maracana a été initiée par un groupe de jeunes en 2006, afin d’offrir un cadre sain de divertissement et de cohésion aux jeunes, pendant les vacances.

Pour Abdoulaye Dianda, président du comité d’organisation de Vacances en Foot, cette 16e édition est «une édition de la maturité». «Au tout début, c’était une initiative sportive. Aujourd’hui, Vacances en Foot est une plateforme citoyenne […] C’est une opportunité pour le comité d’organisation de passer des messages de mobilisation nationale», a indiqué M. Dianda.

Abdoulaye Dianda, président du comité d’organisation

Au total, 16 équipes partiront à la conquête du sacre cette année. Chose inédite, une équipe de la province du Kourwéogo (précisément de la commune de Niou), participera à la compétition avec les autres équipes du Passoré.

En match de levée de rideaux, une équipe des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) a affronté une formation des vétérans de l’US/Passoré (club local). Dans ce match d’exhibition, les deux équipes ce sont séparées en bons amis, sur le score d’un but partout. Au-delà de l’enjeu et du résultat, ce match amical est un message fort que le comité d’organisation a voulu faire passer, en cette période difficile où les FDS sont en première ligne pour la défense de la patrie. « Nous avons demandé un match de gala entre les anciens de l’US/Passoré et les FDS de la commune de Yako, pour signifier l’impérieuse nécessité d’une franche collaboration entre les Forces de Défense et de Sécurité et les populations», a expliqué le président du comité d’organisation.

Ce tournoi a une grande particularité, qui est l’absence de parrains et de patrons de cérémonies. Abdoulaye Dianda a justifié cet état de fait par le contexte de la genèse du tournoi. «Lorsque vacances en Foot naissait, nous étions dans un contexte politique tendu à Yako. De sorte que les rares compétitions qui existaient, étaient organisées par des hommes politiques. Il se trouvait qu’une bonne frange des jeunes, qui ne se retrouvaient pas dans ces partis, choisissaient de ne pas y participer. Nous avons alors apporté une voix expresse et impartiale, pour tous ceux qui se retrouvaient dans le foot, sans pour autant donner l’impression qu’ils sont d’un parti politique», a-t-il développé. Et M. Dianda d’ajouter : «Quand vous conviez des parrains, il faut leur donner la parole. Alors qu’on est dans un pays où on ne sait pas qui est d’un parti ou qui ne l’est pas». Cependant, vacances en foot compose avec des partenaires et des personnalités qui ont foi en l’initiative. Et les soutiens ne semblent visiblement pas manquer. D’une prime de 20.000 F CFA pour le vainqueur à la première édition, l’enveloppe est passée à 200.000 F CFA lors de l’édition de 2020.

Le président du comité d’organisation a profité de la tribune de la cérémonie pour lancer un message fort de mobilisation à l’ensemble des fils et filles de la province : «Cette 16e édition est une édition à ne pas manquer. C’est un évènement autour duquel, toutes les filles et fils, habitants et travailleurs du Passoré, devraient se mobiliser pour poursuivre ce combat de patriotisme, de civisme, et poursuivre cette intégrité qui fait de nous des Burkinabè», a-t-il déclaré.

Nabi Bayala, de retour de Yako

Workplace