Workplace

Situation nationale : le CDAIP dénonce une « faillite de la classe politique bourgeoise réactionnaire»

La Coordination des Comités de Défense et d’approfondissement des Acquis de l’Insurrection Populaire (CDAIP) a animé une conférence de presse ce mardi 17 août 2021. Ce mouvement de la société civile s’est prononcé sur la question sécuritaire, la réconciliation nationale et la gouvernance actuelle.

Workplace
Annonces
Workplace

Sur la question sécuritaire, le CDAIP met en exergue l’impérialisme à travers la présence des forces étrangères, qui, selon eux, catalyse le climat d’insécurité. «L’insécurité dont notre peuple est victime est un instrument de l’impérialisme, principalement français, et des forces politiques … La majorité du peuple burkinabè veut et exigera le départ de l’Armée française », a déclaré Élie Tarpaga, président de la CDAIP. Il insiste sur le fait que « la présence de l’Armée française et de ses alliés américains est la source même du terrorisme ».

En ce qui concerne la réconciliation nationale, le Mouvement soupçonne un grain d’injustice. «Cette réconciliation est manifestement un deal sur le dos du peuple pour faire passer en pertes et profits tous les crimes économiques et de sang dont se sont rendus coupables bien de leaders politiques», a laissé entendre le président de la CDAIP.

Au regard de la situation dramatique au plan sécuritaire et sociale, le CDAIP a appelé le peuple à prendre son destin en main, face à ce qu’elle qualifie de «faillite de la classe politique bourgeoise réactionnaire».

Workplace