Workplace

RDC : une femme nommée à la tête de la banque centrale

Malangu Kabedi Mbuyi a été nommée à la tête de la banque centrale du Congo (BCC), devenant ainsi la première femme à gouverner cette institution stratégique créée en 1951.

Jusqu’ici cheffe de mission du Fonds monétaire international (FMI) au Burkina Faso, Malangu Kabedi a été nommée gouverneur de la BCC et remplace à ce poste Deogratias Mutombo nommé Président du Conseil d’administration à l’autorité de Régulation et de Contrôle des Assurances (ARCA), selon une ordonnance présidentielle relayée par la télévision d’Etat.

Mbuyi a vécu et étudié aux Etats-Unis. Elle devient la douzième gouverneure de l’institution qui voit toute son équipe dirigeante renouvelée par le Président Tshisekedi.

Le Chef d’Etat a non seulement écarté, Déogratias Mutombo Mwana Nyembo considéré comme très proche de l’ancien président Joseph Kabila et en poste depuis 2013, mais aussi Albert Yuma, puissant président du conseil d’administration de la Gécamines compagnie minière d’État et président du patronat congolais.

Il cumulait ces deux postes avec un siège au conseil d’administration de la BCC. La gouverneure de la BCC est secondée par deux adjoints, tous membres de l’actuelle coalition présidentielle, l’union sacrée de la Nation.

Il s’agit du sénateur Dieudonné Fikiri qui a fait une grande partie de sa carrière à la Banque centrale et de William Pambu jusqu’ici directeur général Intérimaire de la régie des voies aériennes (RVA).

Ces nouvelles nominations devraient favoriser la signature d’un programme triennal entre Kinshasa et le FMI en pourparlers depuis deux ans pour la mise en œuvre d’un programme de réformes doublé d’appuis en termes de crédits à l’Etat congolais.

Agence Anadolu

Workplace