Workplace

Justice : le procès historique de l’affaire Sankara a démarré ce lundi

Le procès de l’assassinat de Thomas Sankara, leader de la Révolution burkinabè, s’est ouvert ce lundi matin dans la Salle de conférences de Ouaga 2000. Ce, en présence de la veuve de l’ancien président, de ses anciens compagnons, et des avocats et défenseurs de la cause.

Mariam Sankara dans la salle d’audience

La veuve Mariam Sankara a confié à la presse qu’après 34 ans, elle se réjouit du fait que le procès ait enfin lieu, afin que lumière soit faite sur le décès de son défunt époux.

Notre reporter y reviendra.

Devanture de la Salle de Conférences
Intérieur de la Salle de Conférences
Intérieur de la Salle de Conférences
Gilbert Diendéré, l’un des accusés présents dans la salle

Le procès a effectivement débuté à 9h. Mais il a été suspendu après trois quarts d’heure. C’est Urbain Méda, qui préside ce Tribunal de Première Instance.

Les généraux Brice Bayala et Nazindigouba Ouédraogo se sont auto-récusés en tant que juges ascesseurs. Le premier a évoqué des raisons de santé. Le second, quant à lui, a évoqué ses liens d’amitié avec deux accusés, Gilbert Diendéré et Hyacinthe Kafando. Ils ont été excusés par le Tribunal.

Sur 14 accusés, deux, à savoir Blaise Compaoré et Hyacinthe Kadando, sont absents.

Liste des accusés

Lisez la suite du récit du premier jour de procès ici !

Workplace