Workplace

Guinée/Covid-19: un mort lors des manifestations contre l’interdiction des prières de groupe

Une personne a perdu la vie lors de manifestations en Guinée contre l’interdiction de la prière collective lors des dix dernières nuits du mois du Ramadan, ont rapporté jeudi des médias locaux.

Pour prévenir les risques de contamination au Covid-19, l’état a interdit lundi la prière collective nocturne « dans les mosquées et sous toutes autres formes qui appellent à des rassemblements ».

Une décision qui a déclenché une série de manifestations particulièrement dans des villes de la Haute Guinée (Kankan, Siguiri…).

Un jeune homme a été tué dans une manifestation organisée mercredi soir à Kérouané (région de Kankan dans le sud-est), a rapporté le site Guinée matin.

La victime a reçu une balle dans l’abdomen pendant que les forces de l’ordre tentaient de disperser les manifestants qui avaient attaqué les locaux de la préfecture, indique la même source ajoutant que deux autres personnes ont été blessées dans ces échauffourée.

D’habitude les fidèles musulmans affluent vers les mosquées durant les dix dernières nuits du mois de ramadan en particulier à l’occasion de la nuit du destin, une nuit sacrée où il est bon de prier Dieu.

Agence Anadolu

Workplace