Workplace

[ EDITO ] En plus des honneurs, donnons du concret au héros Yacouba SAWADOGO

Il a été révélé au monde entier en 2018, lorsqu’il a été sacré lauréat du prestigieux  Prix Nobel  Alternatif. Yacouba SAWADOGO a collecté depuis lors plusieurs autres médailles de renommées internationales, régionales et nationales : champion de la Terre 2020, décoré plusieurs fois par l’Etat burkinabè, et tout dernièrement,  ambassadeur du CILSS.

Toutefois, pendant longtemps, la mythique forêt du vieux Yacouba SAWADOGO a été vulnérable, à cause d’un litige foncier, d’incendies et de manque de clôture. C’est en janvier dernier que les autorités burkinabè ont clôturé la forêt. Mais le Prix Nobel Alternatif est toujours dans l’attente du titre de propriété.

Les autorités ont fourni des efforts qu’il convient de reconnaître et de saluer. Mais, comme le disent les commerçants, c’est bon, mais ce n’est pas arrivé. En effet, à côté des honneurs faits au vieux Yacouba SAWADOGO et des actes médiatisés, se posent des questions essentielles : le Prix Nobel Alternatif vit-il suffisamment de sa célébrité et de tous ces honneurs ? Arrive-t-il à se soigner convenablement quand il le faut ? D’après nos petites recherches, la réponse est « Non ! »

Il faut donc faire quelque chose. Quelque chose de concret, pendant que le héros Yacouba SAWADOGO est en vie. Célébrons nos héros vivants, comme le dirait l’autre. Il urge de joindre à ces décorations, des dons concrets. Pourquoi pas une « Fondation Yacouba SAWADOGO pour l’Environnement » ?  Pourquoi pas une Ecole internationale sur l’Environnement ? Que dire d’une Foire internationale sur le site de la forêt ? Une allocation annuelle, même symbolique, ne serait-elle pas la bienvenue ?

Le monde a honoré Yacouba SAWADOGO et, à travers lui, le Burkina Faso. Il a reconnu le mérite du vieux SAWADOGO, et lui a rendu les hommages qu’il mérite. Il appartient désormais au Burkina d’aider cet homme à vivre plus dignement, à vivre à la hauteur du sacrifice qu’il consent depuis près de 40 ans pour la cause de tous, pour la noble cause l’Environnement.

La Rédaction

Workplace