Workplace

Bangladesh : découverte d’un nouvel antibiotique

Une équipe de scientifiques et de chercheurs bangladais a découvert un nouvel antibiotique provenant d’une bactérie rare trouvée sur des graines de jute. Le nouveau médicament permet de lutter contre les infections bactériennes et les maladies résistantes aux médicaments.

La découverte de l’antibiotique à partir de la bactérie appelée “Staphylococcus hominis” a été publiée dans une revue scientifique spécialisée, Nature Research, sous le titre “Un endophyte végétal, la souche MBL_AB63 de Staphylococcus hominis, produit un nouvel antibiotique, l’homicorcine, et une variante de position 1”.

Un membre de l’équipe de recherche, le professeur Mohammad Riazul Islam, de l’université de Dacca, a déclaré à l’Agence Anadolu : “Il s’agit d’un antibiotique peptidique efficace contre les agents pathogènes. Nous pouvons nous doter de bons antibiotiques si nous parvenons à les commercialiser sur le marché.”

“Il y a une crise générale au niveau du financement de la recherche scientifique et notamment dans notre pays. Nous devons produire une énorme quantité de cet antibiotique pour faire avancer cette découverte et la recherche en général”, a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : “nous avons besoin de fonds de recherche et du soutien du gouvernement pour y parvenir. Avant toute production commerciale, [nous] aurons d’autres travaux à mener, notamment des recherches précliniques et des essais cliniques sur l’homme”.

“Il s’agit d’un produit naturel, la bactérie n’a pas été modifiée en laboratoire et il existe jusqu’à cinq variétés. S’il y a un manque de financement local, des fonds internationaux pourraient s’emparer de la découverte”, a-t-il ajouté.

Mohammad Riazul Islam, professeur au département de biochimie et de biologie moléculaire, mène les recherches dans le laboratoire de l’université depuis près de trois ans.

Le séquençage du génome de cette bactérie a révélé qu’elle contient un gène qui produit des antibiotiques, ce qui n’avait pas été signalé auparavant. Ce gène peut être utilisé pour traiter une variété de maladies transmises par des bactéries.

Des membres du Conseil de la recherche scientifique et industrielle du Bangladesh ont également été associés à cette étude.

De nombreux antibiotiques utilisés en médecine ont perdu leur efficacité contre les germes, tandis que dans les hôpitaux, les patients sont infectés par des “superbactéries” (ou maladies nosocomiales), qui ne répondent à aucun traitement antibiotique conventionnel.

Ce nouvel antibiotique peut réussir à traiter les infections dues à ces “superbactéries”, a déclaré le scientifique.

“En raison du nombre croissant de cas de résistance aux antibiotiques, le monde a un besoin urgent de nouveaux composés et de méthodes innovantes pour minimiser la propagation et le développement des infections résistantes aux médicaments”, peut-on lire dans la revue Nature Research.

Parmi les souches de Staphylococcus aureus isolées dans les hôpitaux, 60 à 70 % sont actuellement multirésistantes. Par conséquent, de nouveaux médicaments antimicrobiens non affectés par les mécanismes de résistance existants sont nécessaires pour prévenir les épidémies potentielles de maladies infectieuses, ajoute la revue.

*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Agence Anadolu

Workplace