Politique : Bala prend officiellement les commandes de la machine MPP

Le deuxième congrès extraordinaire du Mouvement du Peuple pour le progrès (MPP) a refermé ses portes dans la soirée de ce 26 septembre 2021. L’enjeu majeur de cette fin de congrès était de savoir qui succèderait au président sortant Simon Compaoré qui occupait ce poste depuis août 2017, et qu’elle serait la coloration du nouveau Bureau exécutif national (BEN).

Finalement, le suspens a été levé : le président de l’Assemblée Nationale, Alassane Bala Sakandé, remplace Simon Compaoré à la tête du parti au pouvoir.

Le « camarade » Simon a élevé au rang de président d’honneur du MPP. Il a annoncé sa retraite politique en douce.

La passation de charges a eu lieu entre les deux hommes, à travers la remise du drapeau du parti.

Le nouveau Bureau exécutif national conduit par M. Sakandé est composé de 95 membres, dont cinq vice- presidents. Il s’agit, par ordre, de Clément P. Sawadogo, de Salifo Tiemtoré, de Laurence Ilboudo Marchal, de Stanislas Ouaro et de Moussa Boly.

Le nouveau président d’honneur a été accueilli avec des ovations dans la grande salle du Palais des Sports. Après la passation de charges, place aux discours. Bala Sakandé a indiqué qu’il ne serait pas le président d’un clan politique, ni le président d’un courant politique, encore moins d’un groupuscule. Il a promis d’être le président au service de l’unité du MPP.

Le nouveau capitaine du navire MPP a également souligné qu’il serait au service de la cohésion du parti, le président au service de l’idéal commun.

Quant au président sortant, il s’est réjoui des années passées à la tête du parti. Il a par ailleurs confié que l’avenir n’appartenait à personne. Pour lui, il appartient à Dieu. Dieu à qui le croyant Simon a tenu à rendre grâce pour « l’étendue des bienfaits » dans sa vie. 

« Je vois déjà certains englués dans leurs propres pérégrinations intellectuelles, dans les futiles questionnements, essayant de trouver des réponses aux interrogations nées de leur imaginaire », a-t-il avancé, avant d’ajouter que « la route n’engage pas au voyageur ce qui l’attend à l’étape suivante ».

Le président d’honneur a terminé en souhaitant plein succès à son successeur et « jeune frère ». « Hakuna Matata! », s’exclama Simon Compaoré. Et la messe fut dite!