Workplace

Zeph chez GNO et chez Bénéwendé : “La scène politique va évoluer.”

Zéphirin Diabré, à la tête d’une délégation de L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), a rendu visite à l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération / Rassemblement Démocratique Africain (ADF / RDA) de Me Gilbert Noël Ouédraogo, et à l’Union pour la Renaissance / Mouvement Patriotique Sankariste (UNIR / MPS) de Me Bénéwendé Stanislas Sankara, ce lundi 09 mai. Les échanges ont porté, entre autres, sur la question sécuritaire et la recomposition de la scène politique.

Table ronde à l’UNIR-MPS

Zéphirin Diabré et sa délégation se sont d’abord rendus au siège de l’ADF / RDA dans la matinée. « Nous avons parlé des choses qui intéressent la vie du Burkina Faso et celle des partis politiques que nous sommes . Il était de bon ton, en tant que partis qui collaborent ensemble sur plusieurs sujets depuis des années, que nous puissions échanger sur nos appréciations, nos lectures de cette situation à la fois politique et sécuritaire, que notre pays traverse. Sur le plan politique, Nous sommes dans une période de transition qui amènera un certain nombre de recompositions et de refondations. Les idées que nous nous sommes donné permettront à nos partis de continuer de se renforcer de manière significative. Nous avons aussi évoqué la relation entre nos deux partis qui est très ancienne, et évoqué les voies et moyens de les renforcer à travers des initiatives », a déclaré Zéphirin Diabré au siège de l’ADF / RDA. Et Zeph d’ajouter : “La scène politique va évoluer. Elle a déjà commencé à évoluer, et elle va continuer à évoluer.”

Sur la question des 100 jours du président Damiba à la tête du pays, le président de l’UPC s’est exprimé en ces termes : «  La principale chose qui préoccupe l’UPC et les Burkinabè, est la situation sécuritaire. Et sur ce plan, nous sommes toujours en attente de meilleurs résultats plus poignants. Tout le monde sait que ce n’est pas facile, et notre souhait est que les nouvelles autorités mettent à la fois de l’action et du soutien à nos FDS et VDP, pour qu’on sente une baisse radicale de l’insécurité, et un retour progressif et ferme vers une situation de paix ».

Selon Me Gilbert Noël Ouédraogo (GNO), les deux partis politiques sont liés par plusieurs choses. « Nous appartenons à la même nation, et nous avons tous pour ambition de travailler pour le bien de cette nation. Ce qui fait que nous avons toujours échangé ensemble. Aujourd’hui, il n’y a plus d’opposition ni de majorité, raison de plus pour échanger. Nous avons parlé de nos deux formations politiques, de la poursuite, de la consolidation et du renforcement des relations entre deux partis frères qui sont des partis libéraux ayant l’ambition de faire bouger les lignes au Burkina », a-t-il indiqué.

Après le parti de l’éléphant, c’était au tour de l’UNIR / MPS de recevoir la délégation du parti du lion à son siège, dans la soirée de ce lundi. Bénéwendé Stanislas Sankara s’est réjoui de l’initiative de l’UPC, et a encouragé le parti et son président à poursuivre dans cette démarche. « Nous les avons encouragés à poursuivre, à prendre ce bâton de pèlerin comme ils l’ont fait de par le passé, parce que vous constatez que beaucoup de partis politiques sont aujourd’hui dans le découragement », a-t-il déclaré.

Djamila Kambou

Workplace