Workplace

Tentative d’assassinat : un jeune soupçonné d’être homosexuel échappe à des tirs à Saaba

Des douilles de balles retrouvées sur les lieux de l'incident. Ph. DR

PIM, c’est par ce pseudonyme que nous l’appellerons désormais. Victime d’une tentative d’assassinat dans la soirée du 20 novembre dernier, alors qu’il revenait d’une balade dans la zone d’une cité en construction dans la commune de Saaba, près de Ouagadougou, c’est avec peine qu’il a raconté  sa mésaventure à une de nos sources.

Workplace
Annonces
Workplace

Acharnement ou cours de l’histoire? Bien malin qui pourrait le savoir. Mais entre orientation sexuelle, position politique et méchanceté des humains, le sort de PIM suscite débat.« De peu, ils allaient m’éliminer. Mais je suis encore débout et je rends grâce à l’Eternel » : C’est par ces mots qu’il relate ce qu’il a vécu cette soirée du 20 novembre passé. 

Les faits se sont déroulés  dans une zone peu habitée et où des logements sont en construction, à Saaba.

La zone où a eu lieu l’incident. Ph. DR

Alors qu’il effectuait une visite sur ce site, il sera pris à partie par deux jeunes à moto en embuscade. Ayant flairé la position suspecte de l’un à l’intérieur du bâtiment inachevé, il a simulé un arrêt comme s’il voulait rentrer dans un des bâtiments en construction. 

Lorsqu’il remarqua qu’il était suivi, il tenta de s’isoler. C’est par le premier coup de feu, lorsque son bourreau a surgi de sa cachette, que PIM réalisa qu’il était réellement la cible. Alors,  s’engagea une lutte, puis une course-poursuite, entre les maisons en chantier.

« Dans ma cachette, et après plusieurs coups de feu, j’ai senti un calme,  puis un vrombissement de moto. C’est là que j’ai compris que c’était une embuscade », a confié PIM. Ils se sont échappés. Pour l’instant, nous n’avons pas pu avoir le passant dont le bruit du moteur a mis fin au projet de ces jeunes.

Un mur perforé par les impacts de balles. Ph. DR

Joint au téléphone par nos services, PIM a préféré ne pas se prononcer pour l’instant, arguant que l’affaire est en cours en justice. «Nous vous reviendrons après les investigations des autorités compétentes que nous avons saisies », a-t-il dit.

« Pour l’instant, il faut que j’évite de parler. Je me concentre sur ma sécurité », lâcha-t-il au bout du fil,  avant de nous raccrocher au nez. 

On se rappelle la mésaventure de PIM dans une affaire de mœurs entre fin 2021 et début 2022 où il s’était retrouvé pris à partie dans une fête d’amis homosexuels.

Y a-t-il un lien entre les deux événements ?  Nous vous reviendrons dans un prochain article,  s’il y a du nouveau.

Workplace