Workplace

Niger/Contentieux électoral : La Cour de justice de la CEDEAO déboute Mahamane Ousmane

La Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) a statué, mardi, sur le contentieux électoral né de la présidentielle nigérienne de février 2021, en défaveur du candidat malheureux Mahamane Ousmane, a rapporté l’Agence nigérienne de presse (ANP/Officiel).

Workplace
Annonces
Workplace

“La Cour de justice de la CEDEAO, dans un arrêt rendu public ce mardi 31 mai 2022 sur l’affaire Mahamane Ousmane contre l’État du Niger, a débouté le requérant dans ses allégations de violations de ses droits humains par l’Etat du Niger lors du second tour de l’élection présidentielle du 21 février 2021”, a rapporté le média. “Selon la Cour, compétente pour connaître des cas de violation des droits de l’homme dans tout État membre, l’État du Niger n’a pas, lors de ces élections, violé les droits du candidat Mahamane Ousmane à un procès équitable conformément à la charte africaine des droits de l’homme, à se défendre devant les juridictions nigériennes”, a ajouté la même source.

Ancien président de la République du Niger de 1993 à 1996, Mahamane Ousmane a disputé le second de la présidentielle de février 2021 avec l’actuel président Mohamed Bazoum. Selon les résultats définitifs proclamés par la Cour constitutionnelle, il avait recueilli 44,34% contre 55,66% pour Mohamed Bazoum. Revendiquant la victoire sur la base des “irrégularités” qu’il disait avoir relevé dans les zones où son challenger a réalisé ses meilleurs scores et accusant la Cour constitutionnelle de ne lui avoir donné le temps d’exposer ses recours, Mahamane Ousmane avait décidé de saisir la Cour de justice de la CEDEAO pour contester la victoire de Mohamed Bazoum. Il n’a pas, jusqu’à 18h GMT ce mardi, réagi au verdict de cette juridiction.

Agence Anadolu

Workplace