Le chef de l’ONU met en garde contre l’utilisation sans précédent du cyberespace comme arme dans les conflits

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a souligné jeudi le pouvoir du numérique, mettant en garde contre “l’utilisation sans précédent du cyberespace comme arme dans les conflits armés en cours”.

Annonces

“Les progrès numériques révolutionnent les économies et les sociétés”, a déclaré Guterres lors d’une session du Conseil de sécurité sur la cybersécurité qui s’est tenue sous la présidence du ministre sud-coréen des Affaires étrangères, Cho Tae-yul.

Il a précisé que les avantages du cyberespace “peuvent également laisser des personnes, des institutions et des pays entiers profondément vulnérables.”

Soulignant la menace croissante posée par la militarisation des technologies numériques, António Guterres a déclaré : “Le cyberespace a ouvert grand les portes. N’importe qui peut y accéder”.

Il a, également, souligné une augmentation sans précédent des cyberactivités malveillantes menées par des acteurs étatiques et non étatiques, ainsi que par de véritables criminels.

“La technologie numérique offre une incroyable opportunité de créer un avenir plus juste, égalitaire, durable et pacifique pour tous. Mais les avancées doivent être orientées vers le bien malgré les défis”, a-t-il lancé.

Et d’ajouter, “la paix et la sécurité dans ce monde exigent de nouvelles approches en matière de paix et de sécurité dans le domaine numérique”.

Evoquant l’importance du prochain “Sommet du futur : solutions multilatérales pour un avenir meilleur” de l’ONU, prévu en septembre à New York, le responsable onusien a expliqué que “ce pacte représente une opportunité cruciale de soutenir le maintien de la paix et de la sécurité internationales dans le cyberespace”.

*Traduit de l’anglais par Hajer Cherni

Agence Anadolu