Workplace

La classe politique en examen : copier Bado l’intelligent, pour réussir

Depuis quelques jours, la classe politique compose l’examen du BEPC, le Brevet d’Etudes en Politique et Complot. Mais en la matière, il y a un élève crack, le plus intelligent de tous : Bado.

La légende raconta qu’un jour, Bado demanda à une foule : “s’il fallait passer un concours pour être président, qui réussirait à ce concours, selon vous?” “C’est Bado!”, répondit unanimement la foule. “Pas du tout! Si je suis candidat, qui va corriger les copies?”, retorqua Bado l’intelligent.

La première épreuve soumise cette année à la classe politique en composition, c’est “Comment empêcher les portes de l’enfer de s’ouvrir?”

Simon, Eddie, Zeph et Gilbert doivent donc copier Bado pour fermer les portes de l’enfer.

Par exemple, quand Bado félicitait Guiro, et lui disait “je t’aime”, il annonçait qu’une fenêtre de l’enfer allait s’ouvrir, et donnait gratuitement ses “J’idées” pour la refermer : la loi sur le délit d’apparence.

Que la classe politique n’attende pas encore que Bado dise : “Je t’aime, Zagré, je t’adore…”, pour savoir qu’une fenêtre est sécouée.

Pour que Bado accepte qu’on copie ses idées, il va falloir lui payer quand même quelque chose. Du genre 29,9 millions de Francs, ou 31 millions de Francs. Mais surtout pas 30 millions, car il refuserait. Non seulement il refuserrait, mais il démontrerait qu’il est un ceinture noir 5ème Dane.

Caricature : Timpous

Workplace