Workplace

Guinée-Conakry / Coup d’Etat : les anciens ministres interdits de quitter le territoire

Le colonel Mamady Doumbouya, qui a pris le pouvoir par un coup d’Etat en République de Guinée, le 5 septembre 2021, a décidé, lundi, lors d’une réunion qu’il a présidée au Palais du peuple de Conakry, d’interdire les «anciens ministres et présidents d’Institutions» de sortir du territoire.

Workplace
Annonces
Workplace

« Je vais tout de même vous informer, qu’un déplacement hors de nos frontières ne sera pas autorisé pendant la transition. Tous vos documents de voyage et vos véhicules de fonction doivent être remis au secrétariat de vos anciens départements », a déclaré Colonel Mamady Doumbouya lors d’une conférence tenue avec les anciens dignitaires au Palais du peuple, lundi.

Le chef de la junte militaire de la Guinée a rassuré qu’aucun règlement de comptes ne sera opéré.

« Nous voulons une Guinée réconciliée avec elle-même », a-t-il promis. « Il n’y aura aucun esprit de haine, ni de vengeance. Il faut dire qu’il n’y aura pas de chasse aux sorcières mais la justice sera la boussole qui orientera chaque citoyen guinéen », a-t-il martelé.

Il a aussi annoncé la levée du couvre-feu et a rassuré les Guinéens qu’il n’y aura pas de chasses aux sorcières au lendemain de ce coup d’Etat qui a renversé le président Alpha Condé.

Dans son discours, le colonel Doumbouya a aussi dénoncé le mal causé par les élites.

« Nous allons poser les bases d’une Transition sous le signe de l’espérance », a-t-il promis.

D’après le chef de la junte, « le peuple de Guinée a souffert du comportement peu honorable de ceux qu’on appelle ses élites ».

Les Guinéens se sont retrouvés « devant une situation d’injustice, de clientélisme, de népotisme, la privation des libertés individuelles et collectives étaient monnaies courantes. Le mal le plus profond aujourd’hui, est la méfiance des citoyens observée envers les autres ».

Il a souligné qu’il voudrait lacer la transition qui s’ouvre sous le signe de l’espérance et d’une Guinée nouvelle, réconciliée avec elle-même, avec tous les fils du pays.

Pour se faire, « un gouvernement d’union nationale sera mise en place pour conduire la transition », a annoncé le colonel Mamady, ajoutant que le Comité de transition entend rassurer les partenaires économiques et financiers de la poursuite normale des activités dans le pays.

À la fin de cette phase transitoire dont le délai n’a pas été fixé, il y aura « les bases d’une nouvelle ère en matière de gouvernance, de sécurité et de développement économique », a-t-il projeté.

Agence Anadolu

Workplace