Workplace

Burkina : le FESPACO est reporté, mais le cinéma continue

Adama DAHICO justifiait son engagement politique par le fait que les politiciens sont devenus des comédiens. Et donc, il faut que les comédiens deviennent politiciens. Tenez! Pas plus tard que mardi, le Balai citoyen qualifiait la réconciliation nationale de comédie institutionnelle. Et les internautes sont tombés à bras raccouris sur le Balai, le qualifiant de comédien. Quelle comédie!

Ainsi, Ablassé qui a fait de la réconciliation son cheval de bataille est un comédien, si on s’en tient à la logique de Smockey et compagnons. Ablassé, à qui toute une page facebook rend un hommage au quotidien. “Les Ablacéries du Faso” et le royaume de Dabaré reconnaissent la valeur du “saint père”.

Ablassé n’a pas sa langue dans sa poche, on le sait. En 2017, quand des OSC ont organisé une cérémonie mal inspirée dans le carré des martyrs de l’Insurrection au cimetière de Gounghin, la réaction de Ablassé ne s’est pas fait attendre. Il a dit qu’en d’autres temps et selon nos traditions, les âmes des morts les auraient poursuivis et attrapés. Ces OSC s’opposaient à la réconciliation telle que prônée par la CODER.

Bref, au nom de la réconciliation, Ablassé peut bien lever le coude avec ses détracteurs du milieu des OSC. Tout comme il boirait volontiers l’eau de paix avec Roch. Bien qu’il ait dit qu’en plus d’avoir peint la carte du Burkina en rouge, la France devait également peindre Roch KABORE en rouge.

Bon, Ablassé est une grosse pointure de la diplomatie et de l’économie. Seulement, la “polontik” semble avoir fait ombrage à ses valeurs reconnues à l’international. Mais voyons! Si la politique-comédie ne marche pas, il faut faire autre chose!

Workplace