Workplace

APMP : « l’alliance bat dangereusement de l’aile» selon le PDIS-LAAFIA

Le Parti Démocratique pour l’Intégration et la Solidarité (PDIS-LAAFIA) a tenu son deuxième point de presse de l’année, ce 22 septembre 2021. Camille Firmin Combary, président du parti, était le principal animateur des échanges avec les hommes de médias. Le point portait essentiellement sur le rôle de la contribution du parti dans la gouvernance de l’État.


Le PDIS-LAAFIA est une formation politique membre de l’Alliance des Partis Politiques de la Majorité Présidentielle (APMP). Dans son speech, Camille Combary a indiqué que leur alliance à la majorité, avait pour but de promouvoir la candidature de Roch Marc Christian Kaboré pour les élections présidentielles de novembre 2020. «Le PDIS-LAAFIA a matérialisé son soutien par un déploiement de moyens financiers et humains considérables… », a t-il soutenu. Le parti s’est ainsi félicité de l’atteinte de cet objectif, en affirmant ne pas regretter son choix.

La tâche noire des élections couplées de novembre 2020, pour le parti, est l’echec des candidats du PDIS-LAAFIA aux élections législatives. Le président du parti a relativisé cet état de fait par la jeunesse du mouvement politique (moins d’une année d’existence en novembre 2020). Il a par ailleurs estimé que sa formation politique a acquis une certaine légitimité et une fierté au regard des voix obtenues.

Sur le point de la contribution du parti à la gouvernance, Camille Firmin Combary a été critique. Il a fait le constat d’un effritement de l’alliance. « L’alliance bat dangereusement de l’aile», a-t-il fait savoir, tout en énumérant des faits pour appuyer ses propos. Il a ainsi pointé du doigt un quasi-monopole du parti majoritaire des activités de mise en œuvre du programme du chef de l’État; une absence totale d’inclusion de son parti à quelque niveau que ce soit. Le PDIS-LAAFIA a également soulevé un manque de reconnaissance quant à sa contribution à l’élection du Président du Faso.

Après ce constat, le président du parti a fait cas de sa frustration sur leur traitement au sein de la majorité. « S’il est vrai que le parti au pouvoir se satisfait des alliances ultérieures opérées avec des partis en provenance de l’Opposition politique, et qui lui assurent une bonne majorité à l’Assemblée Nationale, je tiens à rappeler que les résultats auraient pu être différents lors de l’élection présidentielle, si un parti comme le PDIS-LAAFIA ne s’était pas engagé avec tant de détermination aux côtés de l’APMP… Le PDIS-LAAFIA refuse et rejette cette exclusion de fait. Elle nous frustre en tant que telle, tout en nous interpellant sur la situation que traverse le pays », a expliqué Camille Combary.

Il a cependant signifié qu’il n’était pas question de déserter les rangs de l’alliance. Il s’agit plutôt pour eux, de plaider pour faire valoir leurs compétences au sein de cette Majorité. «Le PDIS-LAAFIA ne plaide pas pour se remplir les poches. Nous avons déjà les poches pleines. Nous voulons juste contribuer de façon sincère à développer le pays», a déclaré Camille Firmin Combary.

Workplace