Workplace

Bon maître a sac, miss a vatire : où est le respect?

[A lire à haute voix] Les egzamens sont terminés. Et les bons maîtres qui ont fait cent poug cent au CEP vont être recompensés. Avec seulement des sacs en cuir. Vous voyez? Quand ze pagle, on dit qu’il pagle trop. Sinon, on va asseter vatire nouveau donner à mademazelle mince mince appièlé miss, et puis laisser Karanssamba qui donne le savoir. As-que ce nogmal?

Estanislas Waaro a dit qu’il va organiser le asseoir national de Education. Il faut en porfiter poug arranzer le situation des maitres. Un maitre avec des saussures aux semelles bouffées, qui piène à tegminer le mois, qui kètè-kètè avec monto Koom gâtée, comment il va enseigner nos zenfants à l’aise? Faut zouter le salaire de enseignant, et mieux les foirmer.

Et sugtout, tout maitre qui tarvaille bein, il faut donner lui un bon monto, un terrain loti, et une bourse de études. Sinon, sacoche en cuir là, il naka faire quoi? Avec ce cadeau là, comment voulez vous que les ano de Milie Magta ne disent pas, : “ze veux douanier, inzénière, quelqu’un de estable”? Han?

Le bon enseignant, garibou même veut pas son arzent 10.000 farancs. Pasqué il fait pitié. Faut que ça sanze. Sinon, tous les maîtres vont laicher la craie poug aller passer concours de le miss Bourkina.

Carcicature : Timpous

Workplace