Workplace

Bobo : déguerpis en 2019, les habitants du secteur 32 toujours dans l’attente de solutions

Les résidents du secteur 32 de Bobo-Dioulasso installés le long de la berge du marigot de Kua, déguerpis en 2019 par le maire de l’arrondissement 4, étaient face à la presse ce dimanche 12 septembre 2021. Une conférence de presse à l’allure d’une assemblée générale au cours de laquelle, ils ont dénoncé la volonté du maire de les reloger sur le même site que celui sur lequel ils ont été déguerpis. Pour eux, cette volonté du maire est illogique et ne répond pas à leurs attentes, d’où leur appel à une solution venant des plus hautes autorités du pays.

Workplace
Annonces
Workplace

Réunis au sein d’une structure dénommée “Association Guiguya de Bobo”, les déguerpis du marigot Kua, situé au secteur 32, ont décidé de se faire entendre. Au cours de la conférence de presse, ils sont revenus sur ce qu’ils ont qualifié de “mésaventure” suite à leur déguerpissement en 2019.


Après cette journée qu’ils qualifient de sombre, les habitants du secteur 32 disent avoir entrepris des démarches auprès du maire de l’arrondissement 4 pour comprendre la situation.

Le maire Bakoné MILLOGO leur aurait fait savoir sa détermination à déguerpir les deux bords du marigot Kua, de l’hôtel Iba jusqu’à la route de Leguéma. Les raisons qu’il a avancées à cette époque étaient entre autres, selon les résidents du secteur 32, les suivantes :

-Que leur déguerpissement était lié à une décision du ministre de l’habitat et de celui de l’environnement et ce, pour un reboisement;


-Qu’ils étaient installés dans une zone inondable;


-Qu’ils étaient installés dans une zone lotie, et qu’il fallait les déguerpir afin de remettre les bornes aux attributaires.


Des affirmations qui n’ont pas convaincu les résidents du secteur 32. Ont suivi des manifestations de protestations, sans qu’une solution soit trouvée.

Deux ans après, les déguerpis disent être toujours dans l’attente de solutions.


C’est dans cette attente que, disent-ils, dans une publication d’un média en ligne datée du 31 août 2021, le maire Bakoné MILLOGO a dit « faire des pieds et des mains pour trouver une solution » pour leur relogement.

Selon les conférenciers qui citent le média en ligne, le maire de l’arrondissement 4 a dit avoir « monté des dossiers qu’il a fait remonter au ministère en charge de l’habitat en vue de pouvoir reloger les personnes déguerpies sur le même site, mais en le recadrant dans la mesure du possible. »


Un rebondissement dans l’affaire des déguerpis du marigot Kua que les résidents du secteur 32 dénoncent. Ils qualifient ces affirmations du maire « de mensongères » et interpellent les plus hautes autorités du pays à se pencher sur leur sort.


Les conférenciers du jour disent avoir la preuve que le terrain sur lequel ils ont été déguerpis est bâti sur une superficie de 14 ha environ. Et selon eux, le constat de l’huissier de justice aurait montré que des bornes sont à 40 mètres du marigot. Par contre, en 2019, lors de leur déguerpissement, “des maisons ont été détruites à 200 mètres environ”. “Nous pensons que nous avions été injustement déguerpis car la loi dit que le périmètre de sécurité est de 50 mètres environ”, dénoncent-ils.


Si rien n’est fait et qu’une solution adéquate n’est pas trouvée à leur problème dans les jours à venir, les déguerpis menacent de passer par des actions fortes pour que leur cause soit prise en compte par les autorités.

Gibran MILLOGO, correspondant de ACTUALITE.BF dans les Hauts-Bassins

Workplace