Workplace

Zéphirin Diabré en visite au MPP : “Nous allons trouver la formule de nous organiser…”

Ce mercredi 18 mai 2022, une délégation de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) conduite par Zéphirin Diabré, a rendu une visite de courtoisie et de travail au Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) présidé par Alassane Bala Sakandé.

Workplace
Annonces
Workplace

Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la série de visites rendues à la classe politique par l’UPC, en vue d’apporter une contribution à l’évolution de la situation nationale.

Les deux leaders, Zéphirin Diabré et Alassane Bala Sakandé, ont échangé sur la situation nationale caractérisée par les attaques terroristes, la vie chère, la transition et la vie de leurs deux partis. « Nous vivons une situation nationale spéciale depuis l’avènement du MPSR. Elle est aussi marquée par la vie chère. Un peuple qui est attaqué par les terroristes, et qui n’arrive pas à faire en sorte que le quotidien soit géré, ça crée beaucoup de problèmes. Nous souhaitons que des efforts supplémentaires soient faits de manière vigoureuse, pour que les mauvaises nouvelles s’arrêtent et que la paix et la sécurité reviennent dans ces territoires désertés. Il faut soulager la misère financière de nos ménages, et faire en sorte que les conditions idoines d’un retour à un Etat de droit puissent revenir », a déclaré Zéphirin Diabré.

Bala Sakandé et Zéphirin Diabré

Au-delà de tous ces problèmes que le Burkina rencontre, Zéphirin Diabré pense que la classe politique a une responsabilité importante à assumer, et qu’elle doit donner sa contribution pour sauver le Burkina, et cela, “même si des voix s’élèvent pour dire qu’il faut mettre la classe politique de côté.” Et de renchérir : “On s’imagine que les problèmes que connaît ce pays sont liés à la classe politique, alors que c’est de notre responsabilité à tous “. Pour lui, les politiciens sont le fruit de la société que le citoyen a construite. « Nous allons donc trouver la formule de nous organiser pour que cette contribution soit élaborée, acceptée et adoptée », a-t-il ajouté.

Alassane Bala Sakandé, quant à lui, a salué la démarche du président de l’UPC et sa délégation. « Par le passé, nous avons été dans le camp opposé, et aussi dans le même camp. Ce qui fait que nous partageons un certain nombre de valeurs ensemble. C’est avec plaisir que nous les avons reçus, et nous avons promis de revenir vers eux afin d’échanger, de donner notre lecture de la chose et par rapport a ce que nous avons entendu », a-t-il conclu.

Djamila Kambou

Workplace