Workplace

Tunisie: Les organisations terroristes ont perdu les deux tiers de leurs effectifs depuis 2016 (ICG)

L’International Crisis Group (Organisation non gouvernementale) a déclaré vendredi que les groupes terroristes affiliés à Al-Qaïda et à Daech basés en Tunisie ont perdu les deux tiers de leurs effectifs depuis 2016.

C’est ce qu’a annoncé l’ONG dans un rapport consulté par l’Agence Anadolu, rapportant que “les deux groupes djihadistes, Okba Ibn Nafaa , affilié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), et Jund el Khilafa, proche de Daech, ont perdu les deux tiers de leurs effectifs depuis 2016 et ne comptent plus qu’une soixantaine de membres”.

Le rapport a souligné que la situation sécuritaire s’est améliorée et la fréquence des attentats terroristes en Tunisie a diminué depuis l’échec en 2016 d’une attaque de Daech à la frontière tuniso-libyenne visant la ville de Ben Guerdane par des hommes armés.

Depuis mai 2011, la Tunisie a été le théâtre d’actes terroristes qui se sont intensifiés en 2013, lesquels ont fait des dizaines de morts parmi les membres des forces sécuritaires et militaires, et les touristes étrangers.

D’après le rapport, environ 200 Tunisiens combattent actuellement au Moyen Orient, et une centaine d’autres au Sahel, au sein de groupes djihadistes.

La même source a, également, souligné que des milliers de Tunisiens ont combattu dans les rangs de groupes djihadistes en Irak, Libye et Syrie entre 2011 et 2016. Par ailleurs, des Tunisiens ont commis quatre attentats en France et en Allemagne en 2016 et 2021.

Selon les précédentes données publiées par la Commission nationale de lutte contre le terrorisme (gouvernementale), “le nombre de combattants tunisiens au sein des groupes terroristes dans les foyers de conflit a atteint les 3 000, dont 1 000 sont rentrés dans le pays au cours de la période entre 2011 et octobre 2018. Certains ont été incarcérés et d’autres ont été placés sous surveillance administrative”.

* Traduit de l’arabe par Hajer Cherni

Agence Anadolu

Workplace