Workplace

Travail et protection sociale : 96,84% de taux de réalisation des activités en 2021 dans le Plateau Central

La direction régionale du Travail et de la Protection Sociale du Plateau Central (DRTPS-PCL) a été créée en 2005 sous l’appellation de la Direction régionale du Travail, de l’Emploi et de la Jeunesse. De sa création à ce jour, la direction a connu six (6) directeurs régionaux dont trois (3) femmes. Depuis le 27 décembre 2017, c’est monsieur Seydou SANOU, Inspecteur du travail, qui assure la coordination générale des activités de cette direction régionale.

La DRTPS- PCL exerce sur son ressort, les compétences et les attributions qui sont dévolues au Ministère en charge du Travail, de Sécurité et de la Protection Sociale, notamment en ce qui concerne l’application des politiques et législations en matière de travail, de sécurité et santé au travail et de protection sociale.

Ainsi, la DRTPS-PCL a exécuté au cours de l’année 2021, les activités inscrites dans son programme d’activités et ce, conformément à la lettre de mission adressée aux directeurs régionaux avec un taux d’exécution plus que satisfaisant. Le taux de réalisation des activités de la direction est estimé à 96,84%.

En effet, les activités majeures réalisées par la direction sont les contrôles d’établissements et/ou entreprises relevant de son ressort territorial en vue de s’assurer de l’applicabilité des textes en vigueur en matière de travail et de protection sociale. En 2021, soixante-dix-sept (77) établissements dont quarante (40) de l’économie formelle et trente-sept (37) de l’économie informelle ont été contrôlés par le personnel de la DRTPS-PCL. Les infrastructures réalisées dans le cadre de l’organisation des festivités du 11 décembre 2021 à Ziniaré, ont connu les visites des équipes de l’inspection du travail.

Monsieur SANOU et ses collaborateurs ont travaillé à relever deux cent dix-neuf (219) infractions à la législation du travail, ont sanctionné les fautifs par des mises en demeure et adressé quinze (15) lettres d’amendes.

En ce qui concerne la gestion des dossiers de différends individuels et collectifs de travail, l’équipe de la direction régionale a enregistré soixante-six (66) conflits dont soixante-quatre (64) conflits individuels et deux conflits collectifs.

A l’issue des séances de conciliation devant l’inspection du travail, la DRTP-PCL a réussi à dresser cinquante-sept (57) procès-verbaux de conciliation totale, cinq (05) procès-verbaux de non-conciliation, deux (02) PV exécutoires. Les sommes dues par les parties en conflits s’élèvent à hauteur de quatre-vingt-dix-sept millions cent quatre-vingt-dix-huit mille trois soixante-dix-neuf (97 198 379) FCFA.

Pour les sessions de sensibilisation et de formation en matière de dialogue social et sur la santé et sécurité au travail au profit des partenaires de la région, cent vingt-sept (127) acteurs ont été sensibilisés sur les deux thèmes. La direction régionale a aussi formé quatorze (14) délégués du personnel de la société minière AMS/SOMISA et onze (11) délégués du personnel de la société minière OREZONE BOMBORE sur les missions des représentants du personnel, l’importance du dialogue sociale et sur la négociation collective en entreprise.

Dans la lutte contre le travail des enfants, la DRTPS/ PCL a effectué des activités de sensibilisation et de contrôle, dans le but d’éradiquer le phénomène dans la région. C’est ainsi qu’une tournée de sensibilisation sur les sites d’orpaillage et une conférence publique ont été organisées dans ce sens. Quant au contrôle des lieux du travail, il a concerné un site d’orpaillage et trente-sept (37) établissements de l’économie informelle en dix (10) sorties terrain. Comme mesures prises, des observations et conseils ont été donnés à l’endroit des employeurs et parents des enfants.

Le combat pour le bien-être des usagers/clients de la région du Plateau Central n’a pas été sans difficulté. Les difficultés majeures rencontrées par la direction dans l’exécution des missions qui lui ont été assignées, se résument essentiellement aux difficultés liées au déblocage des ressources allouées au service, la faiblesse des ressources allouées, insuffisance de mobiliers de bureau, l’absence d’une représentation de la caisse nationale de sécurité sociale dans la région, la proximité avec la capitale fait que la plupart des entreprises exerçant leur activités dans la région ont leur siège à Ouagadougou.

En termes de perspectives, Monsieur Seydou SANOU compte renforcer le contrôle dans les sociétés minières installées dans la région, renforcer les capacités des Inspecteurs et Contrôleurs ainsi que la capacité opérationnelle de la direction en matière d’équipements.

DCRP/MFPTPS

Workplace