Workplace

Transformation des systèmes alimentaires : le PCA de l’AGRA en parle au PM DABIRE

L’Alliance pour une Révolution Verte en Afrique (AGRA) est une ONG qui accompagne le secteur semencier de plusieurs pays africains, dont le Burkina Faso. Ses appuis sont orientés vers la création et la multiplication de nouvelles variétés de semences, l’octroi de subvention et le renforcement des capacités des acteurs. C’est dans ce cadre que, M. Hailemariam Dessalegn, PCA de l’AGRA et ancien Premier ministre éthiopien, a rendu visite au Premier ministre burkinabè, dans la matinée de ce lundi 05 juillet 2021, pour discuter de la transformation des systèmes alimentaires.

La visite a eu lieu en présence du Ministre en charge de l’agriculture et d’une délégation de l’équipe dirigeante de l’AGRA.

A sa sortie d’audience, M. Hailemariam Dessalegn a confié à la presse que la visite s’inscrivait dans le cadre du programme AGRA, qui est un programme panafricain dont le Burkina Faso fait partie. Il a expliqué qu’il était question, lors de l’entretien, de toucher du doigt l’appui apporté par l’AGRA dans le secteur agricole au Burkina Faso, en terme de renforcement de capacité, et en terme de formulation et de reformulation des politiques. Il a ajouté que l’AGRA travaille avec un certain nombre de partenaires et les exploitants agricoles pour transformer le secteur de l’agriculture et augmenter leurs revenus.

Selon M. Dessalegn, les échanges ont porté également sur la question des financements “Accès initiatives agricoles” à petite échelle, et sur l’accès au marché pour les petits exploitants agricoles.

L’ancien premier ministre éthiopien a par ailleurs rappelé que le Burkina Faso a mis en œuvre deux programmes présidentiels. Il s’agit d’abord de la production de 1 000 000 de tonnes de riz par an. « Nous apportons un appui à ce programme en matière de semence de qualité, en terme d’appui technique et de meilleures pratiques agricoles », a-t-il affirmé.

M. Hailemariam Dessalegn a ajouté que le second programme phare concerne la nutrition. Dans le cadre de ce programme, il s’agit d’apporter un repas équilibré à tout enfant en âge d’aller à l’école.

Le visiteur de marque a terminé en relevant que le but de sa visite était de consolider ce qui se fait déjà, et voir comment renforcer cela à l’avenir.

Le chef du gouvernement burkinabè et M. Hailemariam Dessalegn ont procédé à l’échange de documents du programme phare qui porte sur la nutrition. A travers ces documents, les deux parties se sont engagées à mobiliser davantage de fonds et de soutiens pour accompagner l’initiative présidentielle avec l’appui des autres partenaires.

Souleymane ZOETGNANDE

Et Laeticia OUEDRAOGO (stagiaire)

Workplace