Tolérance zéro envers la corruption militaire : 04 soldats radiés des Forces armées du Burkina

Le ministre de la Défense a pris des mesures strictes en radiants quatre soldats accusés de trafic d’armes, vol, recel de matériels et escroquerie, selon l’AIB. Ces actions font partie de la politique de tolérance zéro du gouvernement face aux manquements compromettant la sécurité nationale.

Annonces

Le général de brigade Kassoum Coulibaly a pris la décision de radier quatre soldats des Forces armées du Burkina Faso le 9 février 2024. Parmi eux, les soldats de 2e classe Ousseni Tassembedo et Mevis Armel Bamogo, ainsi que le soldat de 1ère classe Roger Ouédraogo, ont été accusés de trafic d’armes, vol et recel de matériels appartenant à l’armée et à des tiers. De plus, le soldat de 1ère classe Souleymane Nessao a été impliqué dans des actes d’escroquerie.

Ces radiations portent à six le nombre de militaires exclus depuis le début de l’année, dans le cadre de la politique de tolérance zéro annoncée par le chef de l’État, le capitaine Ibrahim Traoré, le 8 janvier 2024.

Selon l’AIB, ces mesures visent à renforcer la lutte contre la corruption et à assurer la sécurité nationale dans un contexte où la reconquête du territoire des mains des terroristes est une priorité.