Workplace

Terrorisme : le GSIM revendique l’attaque du 16 mai à Pissila

Le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM), groupe terroriste affilé à AQMI, a revendiqué l’attaque perpétrée le 16 mai 2021 contre une position des volontaires pour la défense de la patrie (VDP) dans le village de Palségué, dans la commune de Pissila (Centre-Nord), ayant causé une dizaine de morts.

Dans une vidéo postée ce vendredi sur les réseaux sociaux, le groupe terroriste explique en langue fulfuldé avoir tué une dizaine de combattants supplétifs de l’armée burkinabè et récupéré des armes et des moyens de déplacement.

Des individus armés ont attaqué le 16 mai, un groupe de VDP réunis dans le village de Palségué, faisant une dizaine de morts.

Trois jours plus tard, toujours dans la même commune, quatre VDP ont disparu, à la suite d’une attaque menée par des individus armés non identifiés dans la localité de Firka.

Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), ou Jamāʿat nuṣrat al-islām wal-muslimīn, (JNIM), un groupe terroriste formé en 2017, a revendiqué plusieurs attaques au Burkina Faso et au Mali.

Avec l’Agence Anadolu

Workplace