Workplace

Terrorisme : le CISC demande l’arrêt des exactions commises sur certaines communautés

Le Collectif contre l’Impunité et la Stigmatisation des Communautés (CISC) a tenu une conférence de presse ce vendredi 27 mai 2022. L’objectif de cette conférence était de donner sa lecture sur l’évolution de la crise sécuritaire au Burkina Faso.

Les membres du CISC ont dit constater une dégradation de la situation sécuritaire, avec l’intensification des attaques terroristes, les exécutions sommaires et extra judiciaires, les enlèvements et disparitions forcées, et d’une manière générale, la violation des droits humains. « Il était urgent pour nous de sortir nous exprimer malgré le contexte difficile. Nous sommes prêts à nous battre pour ce pays jusqu’à ce que les citoyens retrouvent leurs libertés et que leurs droits soient respectés, parce que cette guerre contre l’insécurité n’est pas seulement militaire. Elle est aussi dans le dialogue, dans la protection des droits humains, dans la lutte contre l’impunité », a déclaré Daouda Diallo, Secrétaire général du CISC.

Daouda Diallo

Conscient de la sensibilité des questions de la stigmatisation au Burkina, le Secrétaire général du CISC s’est réjoui de sa prise en compte dans les discours politiques. « Ça fait partie du malaise au Burkina. La diversité de notre pays est une richesse qu’il faut prendre en compte pour pouvoir aller de l’avant, car la négation de l’autre n’a pas sa place dans une république », a-t-il estimé.

Le CISC a indiqué que la mise en place des comités locaux de dialogues pourrait permettre de réduire significativement la violence, si le processus était conduit avec transparence et une réelle volonté politique. Pour Daouda Diallo, il doit y avoir de la cohérence entre les actes et le discours officiel du Président du Faso, qu’il juge d’ailleurs flou.

Pour sortir le pays de la situation actuelle, le CISC a proposé, entre autres, la lumière sur les dossiers de crimes de sang tel que Yirgou, Banh, Kain et Tawalbougou ; l’arrêt immédiat des exactions multiformes commises sur certaines communautés ; la vérité et la justice pour les victimes du terrorisme ; la lutte contre les discours haineux et la stigmatisation des communautés.


Djamila Kambou

Workplace