Workplace

Tchad : Une vingtaine de militaires tués par Boko Haram

Plus de vingt militaires tchadiens ont été tués dans la nuit de mercredi à jeudi quand des combattants de Boko Haram ont attaqué une position de l’armée sur l’île de Tchoukou Telia dans le lac Tchad, a-t-on appris auprès des autorités locales.

« Les éléments de l’Armée nationale tchadienne (ANT) de retour d’une mission de patrouille se reposaient quand leur poste a été attaqué par des terroristes de Boko Haram », a déclaré à l’Agence Anadolu le sous-préfet de Tchoukou Telia , Haki Djiddi joint par téléphone.
« 24 militaires ont été tués, plusieurs ont été blessés et d’autres militaires qui se sont éparpillés dans la nature, sont encore portés disparus », a-t-il précisé.
« L’attaque a eu lieu sur l’île de Tchoukou Telia, située à 190 km au nord-ouest de la capitale N’Djamena », a souligné le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna.


Depuis le décès du Président Idriss Déby en avril dernier, c’est la toute première attaque d’envergure de Boko Haram sur le territoire tchadien.


Le 23 mars 2020, Boko Haram avait infligé une lourde perte à l’armée tchadienne. Au moins 92 soldats avaient péri dans l’attaque et 47 étaient blessés à Bohoma, localité située dans le Lac Tchad.


Après cette attaque, considérée comme l’une des plus meurtrières de l’histoire de l’armée tchadienne, le Président Déby avait décidé de prendre la tête des opérations.


Depuis 2014, à partir de certains de ces îlots, le groupe terroriste Boko Haram a intensifié ses attaques contre les quatre pays qui entourent le lac : le Tchad, le Nigeria, le Niger et le Cameroun.

Workplace