Workplace

Situation nationale : le CDP veut contribuer à la bonne marche de la Transition

Ce samedi 14 mai, Eddie Komboïgo, président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), a reçu les secrétaires généraux des 45 provinces du parti. Réunis au sein du siège national du parti de l’épi et de la daba à Ouagadougou, ces cadres politiques ont échangé sur la vie de leur organisation et sur la situation nationale caractérisée par les attaques terroristes et la cherté de la vie.

Une vue de la salle de réunion

«Nous vivons une situation très difficile du fait de la guerre, avec beaucoup de personnes déplacées. Et jusqu’à présent, la courbe n’est pas descendante. Il était donc recommandé de se concerter pour aider les organes de la Transition à trouver les solutions idoines et rapides pour apaiser la situation. Nous voulons la paix, et étant le premier grand parti de ce pays, nous ne pouvons pas laisser faire. C’est pourquoi, nous leur avons demandé de venir pour que l’on se conseille mutuellement, pour qu’on écoute leur besoins et qu’on discute sur la situation nationale, de la vie de notre parti et des points divers », a déclaré Eddie Komboïgo.

Eddie Komboïgo

Sur la question de la cherté de la vie, pour le président du CDP, “le plus important, c’est le manque de vivres pour les populations déplacées qui sont dans une situation précaire, alors que leurs revenus n’ont pas augmenté”. Et d’ajouter : “Nous verrons ce que nous pourrons faire comme recommandation pour que les prix soient à leur portée “.

A en croire Eddie Komboïgo, à l’issue de cette réunion, les activités politiques du parti, qui devront être menées dans les autres villes, seront définies. Il a assuré que les conclusions des assises du parti seront transmises aux organes de la Transition.

Le président du CDP a par ailleurs souligné qu’il n’a reçu aucune lettre de démission d’un de ses camarades qui souhaiterait rejoindre les rangs du Parti Panafricain pour le Salut (PPS).

Djamila Kambou

Workplace