Workplace

Seytenga : psychose et désespoir après le départ des FDS

Le vendredi 10 juin, toutes les Forces de défense et de sécurité (FDS) sont parties de Seytenga, commune du Séno (région du Sahel) frontalière du Niger, apprend ACTUALITE.BF de sources concordantes.

Workplace
Annonces
Workplace

Ce départ intervient après l’attaque contre la Brigade territoriale de gendarmerie de la ville, la veille jeudi 09 juin, qui a occasionné la mort de 11 gendarmes.

Samedi soir, des terroristes sont venus en nombre à Seytenga. Ils ont menacé et maltraité des citoyens, et ont intimé l’ordre à d’autres de quitter la localité, selon des sources de ACTUALITE.BF. Des exécutions sont également signalées.

D’autres sources locales indiquent que l’attaque contre la Brigade de gendarmerie a commencé à 18 heures, et qu’il a fallu attendre le lendemain pour voir du renfort. “Alors que Seytenga est à seulement 40 kilomètres de Dori, et que l’axe est bitumé “, dit une des sources. Et d’ajouter que des alertes avaient été envoyées des jours avant, suite à des incursions de terroristes.

Cette source confirme que les gendarmes se sont vaillamment battus, malgré le nombre très élevé de terroristes.

“Seytenga est très stratégique pour l’Etat islamique, parce qu’il constitue un couloir de trafic”, analyse une des sources de ACTUALITE.BF. Cette dernière espère que le repli de l’Armée est stratégique, et qu’elle y sera de retour et en force, sans tarder.

En attendant, la psychose et le désespoir se sont emparés des âmes à Seytenga. Les populations ont commencé à quitter Seytenga pour Dori.

Workplace