Sénégal/ Report de la présidentielle : le parlement de la Cédéao entame une médiation

Des parlementaires de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) séjournent depuis dimanche soir à Dakar, dans le cadre d’une mission diplomatique du parlement sous-régional sur la situation politique préélectorale, en cours, faisant suite au report de la présidentielle du 25 février.

Annonces

A l’agenda des députés de l’instance, dirigée par Sidie Mohammed Tunis, une visite lundi au président de l’Assemblée nationale sénégalaise, Amadou Mame Diop. Dans l’après-midi des séances de travail avec les différents groupes parlementaires (au nombre de trois) et des entretiens avec la société civile et d’autres acteurs politiques, fait savoir la note consultée par Anadolu.

Les parlementaires de la Cédéao tiennent mardi une séance de travail avec le Conseil constitutionnel et comptent effectuer dans l‘après-midi « une visite de courtoisie au président de République, selon sa disponibilité ».

Après quoi, ils rencontrent à nouveau le président de l’assemblée nationale et terminent leur mission par une déclaration finale à l’occasion d’un point de presse. La délégation quitte mercredi.

La commission de la Cédéao avait exhorté, à l’éclatement de cette affaire, la classe politique à prendre de toute urgence les mesures nécessaires pour rétablir le calendrier électoral conformément aux dispositions de la Constitution sénégalaise.

« La commission de la Cédéao restera attentive aux événements et prendra toutes les mesures nécessaires pour accompagner le gouvernement et le peuple sénégalais à maintenir la tradition démocratique du Sénégal », avait poursuivi le communiqué.

La mission parlementaire ainsi que la visite annoncée ce jour du président nigérian Bola Ahmed Tinubu, président de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Cédéao s’inscrivent dans cette dynamique.

L’abrogation par le président Macky Sall du décret convoquant le corps électoral pour le scrutin du 25 février suivie de la validation du report du scrutin au 15 décembre 2024 a plongé le pays dans une crise profonde.

Au moins trois morts ont été enregistrés lors de manifestations contre le report déclenchées vendredi dernier dans plusieurs localités du pays.

Des organisations politiques et de la société civile ont appelé à une grande mobilisation mardi 13 février à Dakar sur initiative de la plateforme ‘’Aar sunu élection’’ (sécuriser notre élection).

Le Conseil constitutionnel doit délibérer les jours à venir sur les requêtes de candidats aux fins de poursuite du processus électoral.

Agence Anadolu