Santé : du matériel médical d’une valeur de 4 milliards de FCFA au profit des structures sanitaires du Burkina Faso

Le ministre de l’Economie, des finances et de la prospective, Dr Aboubacar NACANABO a procédé, le mardi 14 mai 2024 à Ouagadougou à la remise officielle d’équipements médicotechniques et de la logistique roulante au département de la Santé et de l’hygiène publique. Ces équipements devront améliorer la qualité des soins et renforcer les capacités du personnel de santé.

Le don de la Banque mondiale au Burkina Faso se compose de 09 véhicules de supervisions, 09 ambulances, 160 tables de réanimations, 20 cardiotocographes moniteurs accessoires, 80 debrifiateurs, 3072 lits d’hospitalisation, 30 moniteurs de surveillance multi paramètres plus des sondes complètes et modules CO2, 30 tables opératoires gynécologiques, 160 tables de réanimations de nouveau-nés, 3548 escabeaux de marche, 2524 tabourets réglables sur roulettes.

D’un coût estimé à 4 milliards de FCFA, ces équipements sont destinés à renforcer les prestations des formations sanitaires dont les centres hospitaliers et régionaux, les centres médicaux, les CSPS des 13 régions du Burkina Faso, a précisé le ministre de la Santé et de l’hygiène publique Dr Robert KARGOUGOU. Il a en outre salué à sa juste valeur le geste de la Banque mondiale en faveur du système sanitaire burkinabè. « Depuis ma petite expérience, j’ai rarement vu un système de santé inondé de matériels médicaux techniques », s’est-il réjoui devant la quantité du matériel offert.

Annonces

Le représentant de la Banque Mondiale, Dr Moussa DIENG, a invité les acteurs de la chaîne sanitaire à continuer d’œuvrer pour le bien-être des populations. « Nous vous encourageons à poursuivre le même niveau d’engagement », a-t-il relevé avant de souligner que ces équipements iront renforcer les plateaux techniques des services de santé.

Cette action de la Banque mondiale s’inscrit en droite ligne de la vision du Capitaine Ibrahim TRAORE, Chef de l’Etat, Président de la transition dont l’ambition est de permettre à tous les Burkinabè d’avoir un accès équitable aux services de soin de qualité.

Le Service d’information du Gouvernement