Workplace

Rwanda / Suède : extradition de Jean Paul Micomyiza, accusé de complicité de génocide

La justice rwandaise a annoncé mercredi l’extradition par la suède de Jean Paul Micomyiza, un citoyen rwandais poursuivi pour « participation au génocide de 1994 », a-t-on appris d’un communiqué du Parquet général de la République du Rwanda.

« Le parquet général de la République reçoit aujourd’hui Jean Paul Micomyiza, extradé du Royaume de Suède et mis en examen par le parquet en 2020 pour son rôle dans des crimes de génocide, complicité de génocide et crimes contre l’humanité », a déclaré Faustin Nkusi, porte-parole du Parquet.

Soupçonné d’être impliqué dans le génocide des Tutsi de 1994, Jean Paul Micomyiza a été arrêté le 17 novembre 2021, suite à une demande de son extradition exprimée par le Rwanda à l’endroit de la Suède.

Selon des médias rwandais, Jean-Paul Micomyiza, 49 ans, est arrivé au Rwanda mercredi matin.

Selon Kigali, Jean Paul Micomyiza a été très actif lors du génocide perpétré contre des Tutsis en 1994.

Il est explicitement accusé d’avoir « dirigé une milice et d’avoir mutilé, assassiné et violé des femmes tutsies pendant le génocide de 1994 », a rapporté le journal rwandais The New Times.

Ses avocats suédois, ajoute le Journal, « vont se tourner vers la Cour européenne de justice».

Le génocide rwandais s’est déroulé du 6 avril au 4 juillet 1994 et a emporté environ 800 000 personnes, majoritairement issues de l’ethnie minoritaire tutsie, selon l’Organisation des Nations Unies.

Agence Anadolu

Workplace