Workplace

[Rétro / Culture ] En 2021, les créations burkinabè ont tutoyé les crises

Au cours de l’année 2021, la culture burkinabè a connu plusieurs difficultés, tant sur le plan sanitaire (COVID-19) que sécuritaire. Malgré ce contexte, la culture a exprimé sa vitalité et sa résilience. Retour sur les grands faits culturels qui ont marqué 2021.

Workplace
Annonces
Workplace

Avec les épreuves, les acteurs culturels burkinabè ont su s’adapter pour continuer à créer. Sur le plan musical, dès l’entame de l’année 2021, la 9ème édition des 12 Personnalités Culturelles de l’Année (12 PCA) a tenu ses promesses. La cérémonie de remise de prix a eu lieu le 29 janvier 2021. Au cours de l’événement, l’artiste Amzy a été désigné meilleur artiste de l’année.

Courant la même année, des artistes sont entrés en studio et ont servi des merveilles au public, parfois avec de grands concerts à l’appui. En la matière, les faits marquants sont, entre autres, le giga concert de Amzy du samedi 15 mai 2021. Un spectacle entrant dans le cadre de la promotion de son album « Ma mission ».

Quelques jours après, le 12 juin 2021, c’était autour de Kayawoto de faire le plein du Palais des sports de Ouaga 2000, comme son prédécesseur, avec son album intitulé « Maouland ».

Face à la montée en puissance de la nouvelle génération, des anciens n’ont pas croisé les bras. Le 20 novembre 2021, l’artiste rappeur burkinabè Smarty effectuait un concert live du côté du Stade Joseph Issoufou Conombo de Ouagadougou (ex Stade municipal). Un pari tenu pour l’auteur de l’album « Odyssée » qui a fait couler des litres d’encres.

Pour ses 10 ans de carrière, le leader du coupé-décalé burkinabè, Imilo le Chanceux, était face à ses mélomanes du côté du Canal Olympia de Ouaga 2000 le 18 décembre passé, et au Théâtre de l’amitié de Bobo-Dioulasso-Dioulasso le 25 décembre 2021.

Quant à Floby, il a présenté son 6ème album de 18 titres intitulé «  Wend’ Nso », le 30 juin 2021. « Le Baba », comme il se fait appeler, a été le premier artiste burkinabè à faire un carton plein au Palais de la culture d’Abidjan. C’était le 27 novembre.

Après la sortie de son album le 16 août, Fadeen célébrait son oeuvre le 31 octobre au CENASA, à travers un concert gratuit.

Il faut noter également la sortie officielle de l’album “Halaalé” de Greg, le 9 septembre 2021, et le 8ème album de Amity Méria intitulé «  Yankaw », sorti le 15 septembre 2021, etc.

Nous enregistrons également la montée en puissance de l’artiste Audray avec son titre «  Ma fille », et bien d’autres.

L’un des faits marquants de cette année 2021, est également le Kundé d’or, qui est l’évènement culturel majeur vieux de plus d’une décennie. 2021 a vu la consécration de Don Sharp de Batoro avec son titre “Soundjata, le fils du buffle”, devant les autres nominés qu’étaient Dez Altino, Cisby, Amzy et Imilo.

Le cinéma s’est invité également au cours de cette année, avec la tenue effective du 27ème Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO). Initialement prévu pour se dérouler du 27 février au 6 mars 2021, ce rendez-vous continental s’est finalement tenu du 16 au 23 octobre 2021. Un report causé par la pandémie du COVID-19.

Pour cette 27ème édition, l’Etalon d’or de Yennega a été remporté par le long métrage « La femme du fossoyeur » du Somalien Ahmed Khadar.

Plusieurs Burkinabè ont remporté des prix au cours de cette fête du cinéma. Il s’agit de Kiswendé Parfait Kaboré, avec son film « Après ta révolte, ton vote » ; et Delphine Yerbanga avec son film « Les traces d’un migrant ».

Carine Bado, quant à elle, a remporté le poulain de bronze, catégorie fiction court métrage, avec son film « Zalissa ».

Enfin, le burkinabè Moumouni Sanou a remporté l’Etalon d’or de Yennega du film documentaire long métrage avec son film « Garderie nocturne ».

Les amoureux du livre ne sont pas restés en marge. Ils ont marqué de leurs empreintes la 16e édition de la Foire Internationale du Livre de Ouagadougou (FILO). Cette rencontre des éditeurs, écrivains et hommes de culture s’est tenue du 25 au 28 novembre 2021 à Ouagadougou. Panels, conférences, expositions-ventes d’œuvres littéraires, formations en technique d’écriture, ont été les temps forts qui ont marqué de cette édition 2021.

En 2021, des festivals ont sacrifié à la tradition. Il s’agit entre autres des 24èmes Nuits Atypiques de Koudougou (NAK) tenues du 24 au 26 novembre, et de la 12ème édition du Festival des Grillades (FESTIGTILL), qui se sont déroulées du 16 au 21 novembre à la Maison du Peuple, à Ouagadougou.

Au chapitre des arts de la scène, le théâtre a marqué sa présence, notamment à travers le Carrefour international de théâtre de Ouagadougou (CITO). En effet, le CITO a ouvert son 49ème spectacle majeur le samedi 9 octobre 2021. Il s’agissait d’une pièce théâtrale sud-africaine intitulée « Le costume ». Ladite pièce a été adaptée au contexte burkinabè.

Les arts plastiques ont aussi fait parlé d’eux en 2021. La 4ème édition des Rencontres Internationales de Peinture de Ouagadougou (RIPO) se sont déroulées du 5 au 14 novembre 2021 à Ouagadougou. Une biennale placée sous le thème « Pour la (sur-) vie d’un art transnational », et qui a réuni des artistes venus de 16 pays d’Afrique et d’ailleurs. 

Workplace