Retrait des soldats américains au Niger : Niamey et Washington conviennent d’un délai, le 15 septembre

Les autorités militaires nigériennes et américaines sont parvenus à un accord sur le délai du retrait définitif des soldats américains basés au Niger, au plus tard le 15 septembre prochain.

“Le ministère nigérien de la Défense et le département de la Défense des États-Unis ont trouvé un accord de désengagement pour effectuer le retrait des forces américaines, qui a déjà commencé”, a indiqué un communiqué conjoint du ministère nigérien de la Défense et une délégation américaine après une rencontre organisée du 15 au 19 mai courant à Niamey.

“Il est ainsi convenu que le désengagement se terminera au plus tard le 15 septembre 2024”, a précisé la même source, ajoutant que les deux délégations ont établi “des procédures pour faciliter l’entrée et la sortie du personnel américain, y compris les autorisations de survol et d’atterrissage pour les vols militaires”.

Une délégation américaine de haut niveau du Pentagone, conduite par Christopher Maier, secrétaire adjoint à la Défense chargé des opérations spéciales et des conflits de faible intensité, est arrivée en début de semaine à Niamey en vue de proposer un calendrier du retrait des soldats américains.

L’arrivée de cette délégation fait suite à la décision prise en mars dernier par les autorités militaires nigériennes de dénoncer l’accord militaire entre le Niger et les États-Unis d’Amérique.

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, les États-Unis ont déployé plus d’un millier de soldats au Niger. Leur base est située dans la région d’Agadez, dans le nord du Niger, près des frontières libyenne et algérienne.

Agence Anadolu