Workplace

Réseaux sociaux : un homme interpellé pour la publication de fakes news sur les FDS

La Brigade Centrale de Lutte Contre la Cybercriminalité (BCLCC), dans le cadre de sa mission de répression des infractions en matière d’informatique et d’utilisation des TIC, a interpellé l’auteur d’une série de fakes news sur les Forces de Défense et de Sécurité (FDS), qui avaient défrayé la chronique sur les réseaux sociaux.

En effet, K.I, 43 ans, est l’auteur d’une série de fausses informations relayées sur les réseaux sociaux, notamment sur un faux profil Facebook dénommée « Adama SIEMDE », créé à cette fin. La première publication date du 19 avril 2022. Son contenu est le suivant : « Environ 14 militaires burkinabè perdent la vie en s’attaquant à un camp de VDP. Les corps enterrés précipitamment aux encablures de la sortie de Ouahigouya nuitamment dans la clandestinité… au sein de l’Armée, lesdits militaires seraient déclarés portés disparus … Dans le milieu des VDP, la consigne est claire, l’assassinat lâche de Yéro ne se reproduira plus. ».

La seconde est stipulée comme suit : « L’attaque de Namissiguima ce matin était pour prendre par surprise des VDP et policiers en rencontre. Les VDP sont formels de la trahison des bidasses. Les gars sont arrivés à 09h précises pour le début de la rencontre. Ils n’ont trouvé personne et ont emporté un engin de la police et criblé le véhicule d’un garagiste. La rencontre a eu lieu après 10h ».

Interpellé puis soumis à une audition dans les locaux de la BCLCC, K.I a reconnu être l’auteur desdites publications. Cependant, il a dit avoir voulu partager des informations avec ses amis sur le réseau social Facebook, sans pour autant avoir vérifié préalablement la source et la crédibilité desdites informations.

Le sieur K. I. a ajouté qu’il a publié ces informations dans le but d’informer les internautes sur la situation sécuritaire qui prévaut au Burkina Faso.

“Ces types de publications, qui concourent à créer la psychose au sein des populations, ne sont pas favorables à la construction de la paix et de la solidarité face au phénomène de terrorisme qui endeuille notre pays”, a déclaré la BCLCC sur sa page Facebook.

K.I a été conduit devant le Procureur du Faso pour répondre des faits qui lui sont reprochés

La BCLCC a ainsi rappellé aux internautes que toute publication d’informations sur les réseaux sociaux doit impérativement obéir à un code de bonne conduite, et que les sources doivent être soigneusement vérifiées, avant que les informations soient partagées avec le grand public.

Source : BLCC

Workplace