Workplace

Régulation des médias au Burkina Faso : Le Premier ministre attentif aux préoccupations du CSC

Le Premier ministre Albert Ouédraogo, s’est entretenu ce mardi 26 avril 2022, avec une délégation du Conseil supérieur de la Communication (CSC), conduite par son vice-président, Abdoul Aziz Bamogo. Les échanges entre les deux parties ont porté sur la situation de l’institution, mais également sur deux autres questions, liées notamment à la situation de la Société burkinabè de télédiffusion (SBT) et à l’activité des médias, en lien avec la crise sécuritaire.
 
« Nous sommes sortis satisfaits de ces échanges, parce que nous avons reçu une oreille attentive de Son Excellence Monsieur le Premier ministre. On s’est rendu compte qu’il est bien informé et qu’il suit l’actualité de notre institution. Sur les questions qui nous préoccupent, il a dit sa volonté de mettre en œuvre ce qui est possible, pour nous permettre de pouvoir résoudre les problèmes que nous avons posés ». Ces propos sont du vice-président du CSC, Abdoul Aziz Bamogo. Entouré d’autres membres du collège des conseillers, il a été reçu ce 26 avril 2022 par le chef du Gouvernement, Albert Ouédraogo.
Sur la situation qui prévaut au CSC, le vice-président a déclaré que son institution n’est pas en nombre complet au niveau du collège. « Avec le Premier ministre, nous avons échangé sur la nécessité de pouvoir travailler à ce que le collège soit en nombre complet, pour pouvoir mieux assurer sa mission », a-t-il expliqué.
Concernant la SBT, la délégation du CSC a dit avoir présenté au chef du Gouvernement, la situation assez difficile dans laquelle se trouve cette société d’Etat. En effet, de l’avis de Abdoul Aziz Bamogo,  la SBT manque de moyens réels, ce qui ne lui permet pas de fonctionner normalement. A ce niveau, a-t-il révélé, un certain nombre d’orientations ont été données par son Excellence Monsieur le Premier ministre, pour que les discussions et les échanges se poursuivent, en vue de trouver avec les différents acteurs, des solutions qui garantissent un fonctionnement régulier de la SBT.
Sur la question de l’activité des médias, en lien avec la crise sécuritaire, les membres du CSC ont exposé au Premier ministre, un certain nombre de préoccupations soumis à l’instance de régulation par les acteurs des médias, dans le but de pouvoir mieux jouer leur rôle dans ce contexte d’insécurité. A ce titre, le vice-président, Abdoul Aziz Bamogo, a souligné qu’ils ont présenté à Albert Ouédraogo, des actions que le CSC compte organiser, dans le sens de renforcer les capacités des médias, de fluidifier les rapports entre les médias et les forces de défense et de sécurité, mais aussi d’assurer une meilleure éducation aux médias de nos populations.

DCRP/Primature

Workplace