Workplace

RDC / Rwanda : Kinshasa accepte de libérer les deux soldats rwandais détenus dans l’est

Le Président congolais Felix Tshisekedi s’est rendu mardi en Angola sur invitation de son homologue João Lourenço qui tentait de mener une médiation après la mise en accusation de Kigali par Kinshasa sur le soutien des rebelles du M23 dans l’est de la République démocratique du Congo.

Workplace
Annonces
Workplace

A la demande de João Lourenço, président en exercice de la conférence internationale sur la région des grands lacs, Félix Tshisekedi a accepté la libération de deux soldats rwandais détenus, dans un contexte de montée des tensions entre Kinshasa et Kigali, a indiqué la presse Présidentielle angolaise dans un compte-rendu.

« La mesure vise à aider à réduire la tension », selon la même source.

L’intervention du chef de l’État angolais répond au mandat qu’il a reçu lors du récent sommet de l’union africaine à Malabo, capitale de la Guinée équatoriale.

Le président angolais s’est ensuite entretenu par vidéoconférence avec son homologue rwandais, Paul Kagame, d’après le même document, ajoutant que les discussions ont permis de parvenir à une entente.

Il s’agit de la tenue, à Luanda, à une date qui sera annoncée prochainement, d’un sommet auquel, à l’invitation du président João Lourenço, participeront les chefs d’État de la RDC et du Rwanda.

Le sommet devra, selon la source officielle angolaise, « s’occuper de tous les aspects pouvant contribuer, de manière cohérente, à favoriser la désescalade de la tension qui prévaut actuellement à la frontière entre les deux pays et contribuer ainsi au renforcement de la paix dans la sous-région ».

L’Angola a été particulièrement actif dans la résolution des conflits ces dernières années, s’imposant comme médiateur en Centrafrique ou bien comme facilitateur entre l’Ouganda et le Rwanda.

La République démocratique du Congo et le Rwanda entretiennent des relations tendues depuis l’arrivée massive dans l’est de la RDC des réfugiés hutus rwandais accusés d’avoir massacré des Tutsis en 1994.

La RDC a régulièrement accusé le Rwanda de mener des incursions sur son territoire et d’y soutenir des groupes armés.

Agence Anadolu

Workplace