Workplace

RDC : L’opposition reporte sa marche au 16 octobre

La coalition d’opposition, Lamuka, a annoncé le report au 16 octobre, de la marche qui était programmée pour le mercredi 29 septembre sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo (RDC) pour exiger la dépolitisation de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à deux ans des élections générales.

La décision a été prise à l’issue de la rencontre entre les délégués de cette plateforme de l’opposition et le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila qui a évoqué des raisons sécuritaires pour convaincre les opposants de reporter leur marche. “Pour des raisons sécuritaires, la marche projetée par les partis Ecidé et Nouvel Elan en date du 29 septembre 2021 est reportée à une date ultérieure. L’itinéraire sera discuté et fixé conjointement”, précise le compte-rendu conjoint de la réunion.


La coalition portée par le tandem Martin Fayulu (candidat malheureux à la présidentielle de 2018) et l’ancien premier ministre Adolphe Muzito annonce en même temps la tenue d’un meeting populaire le 09 octobre et d’une marche le 16 octobre.

Lamuka avait, pourtant, maintenu sa marche alors que le gouverneur de Kinshasa avait annoncé que l’intervalle entre le pont Matete et l’aéroport de N’djili choisi par l’opposition pour sa manifestation, était une « zone neutre » où les manifestations politiques publiques sont interdites. Cette décision annoncée le weekend dernier avait été rejetée par Lamuka qui, à l’occasion, avait dénoncé « une mesure illégale, sans fondement ». La première marche de Lamuka autour des enjeux de la CENI, qui a eu lieu le 15 septembre dernier, avait été réprimée par les forces de l’ordre.

L’opposition peine à se Fédérer depuis le basculement de deux de ses leaders, Jean-Pierre Bemba et Moise Katumbi, dans les rangs de la mouvance autour du Président Felix Tshisekedi. Une autre frange avait fait défection de la coalition de l’ex-Président Joseph Kabila pour former autour de Tshisekedi « l’union sacrée de la Nation”. Cette coalition est parvenue à renverser le Front commun pour le Congo (FCC, de Kabila) de la tête des institutions. Le FCC et Lamuka forment l’opposition, mais ne se sont jamais rapprochés. Les deux exigent la « dépolitisation » de la CENI et un consensus sur les reformes électorales.

Agence Anadolu

Workplace