RDC : des candidats de l’opposition dénoncent la mauvaise gestion du processus électoral par la CENI

Nombre de candidats de l’opposition à la prochaine présidentielle de décembre en RDC ont dénoncé jeudi les défaillances de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) dans sa gestion du processus électoral et annoncé qu’ils allaient saisir la Cour Constitutionnelle à cet effet.

Annonces

Cette annonce a été faite par Denis Mukwege, Martin Fayulu, Théodore Ngoy et d’autres candidats lors d’une conférence de presse, jeudi à Kinshasa, a rapporté la chaîne Africanews.

“Comme vous le savez, 80 % des cartes d’électeurs sont illisibles parce qu’elles ont été imprimées sur du papier thermique. Les électeurs ont donc reçu délibérément des cartes illisibles avec une impression qui s’efface. Comment voter ? Comment trouver une carte ?”, a déclaré Théodore Ngoy, candidat à l’élection présidentielle cité par le même média.

Les candidats à la présidentielle ont aussi exprimé leur mécontentement envers Denis Kadima, le Président de la Commission électorale, l’accusant de ne pas avoir fourni les moyens nécessaires pour garantir leur sécurité durant la période de campagne, indique la même source.

Le 20 décembre, près de 44 millions d’électeurs inscrits, sur une centaine de millions d’habitants, sont appelés à élire leur président, mais aussi à choisir parmi 25 832 candidats aux législatives, 44 110 candidats aux élections provinciales et 31 234 aux municipales.

La campagne pour la présidentielle qui opposera le président sortant Félix Tshisekedi, à 25 autres candidats, a officiellement démarré le 19 novembre.

Agence Anadolu