Workplace

RDC : 15 morts dans une attaque rebelle contre un camp de déplacés

Au moins quinze (15) civils ont été tués par des miliciens du groupe armé Codeco (Coopérative pour le développement du Congo) dans la nuit du lundi à mardi lors d’une attaque visant un camp de déplacés dans le nord-est de la République démocratique du Congo.

« Les miliciens Codeco sont venus attaquer ce site des déplacés de Lodha vers 21h. Il y a eu 15 morts dont 14 enfants et 1 militaire. 7 personnes ont été également blessées », a déclaré à l’Agence Anadolu, Jules Tsuba, président de la société civile du territoire de Djugu.

La plupart des victimes ont été décapitées par machette, selon le même responsable, indiquant qu’il y avait un plan « d’extermination de déplacés », mais « grâce à l’intervention de l’armée et des Casques bleus de la Monusco (mission de l’ONU en RDC) que le massacre a été limité ».

Un militaire a été également tué lors de l’intervention de l’armée.

Ce site de déplacés situé près de Fataki, un centre commercial, est le troisième site des déplacés attaqué par les Codeco après le site de Drodro et Plaine Savo à Bule en début d’année.

Cette attaque est la suite d’un parcours macabre de la milice.

Dimanche dernier, une cinquantaine de civils ont été tués dans un carré minier du village Blankete.

L’armée congolaise a déclaré dans un communiqué parvenu à l’Agence Anadolu que les victimes sont des civils qui se sont retrouvés entre deux feux des groupes armés qui se disputent le contrôle du carré minier riche en or.

Agence Anadolu

Workplace