Workplace

“R.A.P (Rien À Prouver)” : Smarty tire à tout va, et suscite la polémique

Après l’écho qu’avait suscité son single “500 raisons de…,” Smarty, le rappeur aux lyrics poignants, récidive avec le single “R.A.P (Rien à Prouver)”. Ce titre annonce le second album solo de l’artiste de 43 ans, baptisé “Odyssée”.

Workplace
Annonces
Workplace


Avec la fougue et la maîtrise des vers dont il a le secret, Smarty se lâche sans refrain sur un instrumental paisible de 5 minutes. Sans langue de bois, l’ex rappeur du groupe Yeleen a dégainé à tout va. De la presse burkinabè aux politiques, en passant par ses compères artistes, chacun en a eu pour son compte. Même son ancien collaborateur, Mawndoé, a eu droit a un clin d’œil.

Il le dit au début de son couplet : « J’écris à l’encre de mon âme… je viens, messieurs, mesdames, et sans colère» : Papou (petit surnom de l’artiste) livre une sorte de testament de sa carrière. Dans le scénario du clip de la chanson, il joue le rôle d’un condamné à mort sur une chaise électrique se confessant avant la sentence. Il affirme, l’air grave : « L’album, c’est Odyssée, et c’est peut-être le dernier ».


Mis en ligne il y a moins de 48 heures, le single cumule déjà plus de 70.000 vues à l’heure ou nous écrivions ces lignes. Il suscite déjà de l’engouement et de vives réactions. Notamment une «punchline» qui a été prise comme une attaque personnelle par certains artistes. « J’ai pas la plume des slameurs des couloirs de la présidence » : cette phrase n’est pas passée du côté de certains slameurs comme Naël Melard et le célèbre Don Sharp DE BATORO. Si le premier cité a félicité l’artiste tout en promettant de revenir avec une réponse, le second n’est pas allé de main morte. «Rassurez-le! Je ne fus pas le neveu de François. Blaise ne fût pas mon oncle. Les couloirs de la Présidence familiale ne présagent aucun spectre de 10 millions sur ma tête. “Amicalement vote Blaise Compaoré”… je ne sais même pas avec quel état d’esprit on écrit ça. Frère, l’enfer c’est pas les autres. C’est ça qui m’emmène devant Kagamé, Talon, Ouattara, Youssoufou, RMCK… Hormis ça, les prestations ordinaires, je mousse que toi frère. Sois heureux pour moi comme je le suis pour toi! Si tu ne l’es pas, même avec ton Prix découverte et ton titre d’Ambassadeur UNICEF 10 ans après Yeleen…, soigne l’intérieur frère. Regarde Arafat Dj. Y a rien dans clash“, a ainsi fustigé DE BATORO dans un post sur Facebook. Le début d’un clash ?


Nombreux sont ceux qui jugent le texte de Smarty trop personnel, et évoquent un caractère rancunier de l’artiste. Le morceau est tout de même positivement accueilli par les mélomanes qui raffolent de ces magnifiques vers posés sur un flow de «malade», comme on aime le dire.

On ne pouvait pas terminer cet écrit sans mentionner l’extrait du dernier ver de cette chanson qui fait déjà le tour sur les réseaux sociaux : « … Petit noir du royaume mossi, j’ai fait plier Molière. Entre art et poésie, sujet de BAC au secondaire. Oui je parle gros français, je laboure les cerveaux, je suis pas facile d’accès, Basic Soul est dans mes mots. Nul n’est prophète chez soi. Je ne cherche plus ce que j’ai trouvé, retrouve moi à Golgotha. Je n’ai plus Rien à Prouver dans le R.A.P».

Workplace