Workplace

Projet «Population» : 39 associations outillées pour la pérennisation de leurs actions

Le projet «Population» piloté par l’Association pour la Coopération Rurale en Amérique latine et en Afrique (ACRA), est mise en œuvre depuis le second semestre de l’année 2020. Ce projet vise à améliorer l’accès aux services de planification familiale, de santé sexuelle et reproductive, de prévention des violences basées sur le genre, et l’accès à l’état civil pour les enfants. Aujourd’hui, l’heure est au bilan pour les trente neuf (39) Organisations de la Société Civile (OSC) retenues pour l’implémentation du projet. A cet effet, un atelier de 48 heures a débuté ce 22 juillet 2021 à Ouagadougou, sous le signe de la pérennisation des actions de ces associations.

SUIVRE LE REPORTAGE VIDEO (UNE INNOVATION DE ACTUALITE.BF)

Pour Catherine Bisman, représentante pays de l’ONG ACRA et coordinatrice du projet «Population», cet atelier est une occasion pour l’ONG de faire le point des actions menées avec les associations, et de renforcer leurs capacités sur la pérennisation de leurs actions. « Le travail porte sur la planification de la durabilité de leurs activités, en faisant une analyse des forces et des faiblesses, des opportunités et des menaces qui existent pour leur structure. Il y a également un plan opérationnel pour pérenniser leurs activités», a-t-elle expliqué.

Catherine Bisman

Après la première séance de travail, les participants ont apprécié l’impact que ces travaux auront sur la suite de leurs activités. Pour Salamata Ouédraogo, présidente de l’association «Pagb-Zoodo», c’est un apprentissage qui viendra renforcer les actions déjà menées sur le terrain. «Quand on met en œuvre un projet, le but c’est qu’il puisse être bénéfique aux populations à la base dans le long terme. Le contenu de cet atelier est donc très utile», a-t-elle témoigné.

Salamata Ouédraogo

Albert Nacoulma, secrétaire général de l’association «Deux heures pour nous, Deux heures pour l’Afrique», a affirmé que ces deux jours de formation vont permettre aux différentes associations d’affronter l’avenir avec sérénité. Il a dit avoir retenu du début des travaux, la nécessité d’une évaluation interne : « Il reviendra à chaque association de faire son diagnostic interne pour tirer les expériences du projet passé… Dans le cadre de la pérennisation, il faut ébaucher d’autres chemins de recherche de partenariats».

Albert Nacoulma

Les différentes OSC ont bénéficié de financements compris entre 3 900 000 et 6 500 000 Francs CFA pour les activités d’implémentation du projet «Population».

Workplace