Workplace

Conférence de presse de la Majorité : l’intégralité de la déclaration liminaire

Dans le but de se prononcer sur la situation nationale, et donner sa lecture sur les sujets de l’heure, l’Alliance des Partis de la Majorité Présidentielle (APMP) a animé une conférence de presse ce 08 juillet 2021. Au présidium, Maître Bénéwendé Stanislas SANKARA (UNIR/PS), Lassané SAVADOGO (MPP), Jacqueline KONATE (UPC) et Fadel Abdel Aziz SEREME (PDC) se sont prêtés aux échanges avec les hommes de médias. Nous vous proposons, dans les lignes qui suivent, la déclaration liminaire de cette conférence de presse :

Des présidents de parties membres de l’APMP

Mesdames et Messieurs les journalistes,
Femmes et hommes du monde de la communication et des médias,
Camarades militantes et militants des partis de la Majorité présidentielle,

BONJOUR !

LAlliance des partis et formations politiques de la Majorité Présidentielle (APMP) vous souhaite la bienvenue à son siège. Au nom de tous les présidents des partis de lAPMP, je voudrais particulièrement vous remercier, hommes et femmes des médias, pour votre constante disponibilité à chaque fois que nous avons eu besoin de vous faire appel pour décrypter avec nous lactualité de notre pays.
Merci pour votre présence constante et massive !

La présente conférence de presse sinscrit dans la volonté permanente et le souci majeur de lAPMP de donner à lopinion nationale et internationale linformation juste et objective, de vous livrer sa lecture sur les sujets importants de lheure et de partager avec vous ses points de vue sur les questions brûlantes du moment.

Le menu de nos échanges portera essentiellement sur la situation nationale, avec trois (03) points essentiels mais non limitatifs. Il sagit :
des récentes mesures prises par le Président du Faso en réponse à la situation sécuritaire ;
de lattitude de lopposition politique face aux questions dintérêt national ;
enfin, de lavenir du dialogue politique initié par le Président du Faso.

1°) DES MESURES PRISES PAR LE PRESIDENT DU FASO :

La tragédie de Solhan au début du mois de juin avec le massacre de plus dune centaine de nos concitoyens, suivie de lembuscade meurtrière contre nos forces de défense et de sécurité (FDS) ayant entrainé la mort dune quinzaine de nos valeureux soldats, ont fini de convaincre que les forces du mal qui endeuillent nos populations depuis maintenant six (06) ans, nont et nauront aucune limite quant à leur volonté funeste de propager dans notre pays la terreur et lignominie sanglante dans le but dempêcher notre peuple de se battre quotidiennement et duvrer inlassablement pour son développement.

Nous nous inclinons sur la mémoire de tous ces concitoyens lâchement assassinés, que leurs âmes reposent en paix !
Nous souhaitons un prompt rétablissement aux blessés.

Cette nième barbarie a eu pour conséquence une levée de boucliers et une colère somme toute légitime de nos vaillantes populations, en particulier dans les localités endeuillées et qui par des mouvements dhumeur, ont interpellé le Chef de lEtat et le gouvernement afin que des mesures plus énergiques soient trouvées pour résorber la question de linsécurité.

Face à ces remous socio-politiques et sécuritaires, le Président Roch Marc Christian KABORE, prouvait encore une fois de plus, sa qualité dhomme dEtat doté dune hauteur desprit et dun sens découte élevé propre aux grands hommes, par son adresse à la Nation le 27 juin 2021 dans laquelle il annonçait des mesures radicales qui devront contribuer à bouter hors de nos frontières les oiseaux de mauvaise augure porteurs de desseins macabres.
Faisant suite à ce discours, le Président du Faso procédait à un remaniement ministériel pour redonner plus de vigueur et defficacité dans la lutte contre le terrorisme. Le chef de lEtat, Chef suprême des armées, en sadjoignant le portefeuille de ministre de la défense nationale, prouve si besoin était quil est le premier soldat au front, car la sécurité nationale constitue le principal fléau qui mine notre pays et requiert toutes les énergies et toute lattention au plus haut sommet de lEtat.
LAPMP salut en outre cette claire vision du Président Roch Marc Christian KABORE, en réitérant son appel à lunion sacrée de toutes les filles et de tous les fils du Burkina Faso, afin que comme un seul homme, nous fassions corps avec nos FDS et nos VDP dans cette noble lutte contre le terrorisme. Le Chef de lEtat a également annoncé une réorganisation de la chaîne de commandement au sein des FDS et un meilleur redéploiement des ressources en vue de continuer la mise à niveau des équipements de nos FDS entamée depuis 2016, chose que nous saluons et en appelons à une rapide mise en uvre.
Nous saluons par ailleurs la mise en place des forces spéciales qui témoigne une fois de plus de la monté en puissance de nos FDS sur le théâtre des opérations.

Aussi, le portefeuille du ministère de la sécurité change de main, et nous pensons que le nouvel dispositif permettra de revigorer les troupes pour quensemble, nous atteignions les objectifs communs qui sont entre autres, de rassurer et assurer aux populations la sécurité et la quiétude dans leurs localités respectives.
LAPMP tout en saluant ces mesures diligentées par le Chef de lEtat, exhorte le gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires pour renforcer la sérénité et lengagement des FDS et permettre ce retour très prochainement des déplacés internes.

2°) DE LATTITUDE DE LOPPOSITION POLITIQUE FACE AUX QUESTIONS DINTERET NATIONAL :

Mesdames et messieurs les journalistes,
Il vous souviendra que le Chef de lEtat, le Président Roch Marc Christian KABORE conviait lensemble de la classe politique (APMP et CFOP), au dialogue politique les 17, 18, et 19 juin derniers avec pour principal ordre du jour : la question sécuritaire et les questions relatives à notre ancrage démocratique.
Les objectifs visés par le Chef de lEtat étaient de susciter lunion sacrée des acteurs politiques et de la nation toute entière face aux défis sécuritaires et sociaux, de promouvoir le consensus le plus large possible autour de certaines questions dordre politique comme celles ayant trait à la prochaine consultation électorale.
Ainsi, pour lAPMP, que lOpposition politique fasse des recommandations au Chef de lEtat sur des points à inscrire, ou sur des modalités dorganisation ou de mise en uvre des concertations, cela nous parait tout à fait normal, doù le report acté par tous les acteurs à poursuivre la concertation les 03 et 04 juillet derniers.
Mais grande fut notre stupéfaction, de constater le retrait annoncé du CFOP du dialogue politique et appelant à des manifestations « dans les 45 provinces » du pays. Ce jeu trouble du CFOP nous laisse interrogatifs sur sa réelle volonté de participer à la discussion si celle-ci ne devrait pas lui servir doccasion à une agitation politicienne.
En effet, le Chef de lEtat tout en demandant à lopposition de revenir à la table de discussion du cadre du dialogue politique, nous invitait à ne pas nous tromper dennemis et nous rappelait à tous la nécessité de rester unis et déviter de faire le jeu de ceux qui nous agressent car leur but ultime est de nous dresser les uns contre les autres comme hélas ils arrivent quelquefois à le faire entre communautés à la base.
Mais, restant sourde à cet appel du Président du Faso, lopposition politique a maintenu son mot dordre de marches.
LAPMP déplore cette attitude des responsables du CFOP, qui au lieu de favoriser la concertation, les propositions et la recherche commune de solutions aux maux qui polluent notre vivre-ensemble, a préféré lagitation politicienne qui pourrait contribuer au délitement du climat social.
LAPMP invite lensemble de la classe politique en particulier celle de lopposition politique, à faire preuve de discernement et savoir raison garder afin de préserver lesprit républicain qui a toujours été une des valeurs fondamentales enviées par beaucoup de pays et qui incarnent notre pays.

3°) DE LAVENIR DU DIALOGUE POLITIQUE

En prenant linitiative de convoquer à nouveau le dialogue politique, le Président Roch Marc Christian KABORE ne fait quexercer les prérogatives que lui confère la constitution notamment en son article 36 qui stipule que le Président du Faso « incarne et assure lunité nationale. Il est garant de lindépendance nationale, de lintégrité du territoire, de la permanence et de la continuité de lEtat »
La loi n° 009-2009/AN du 14 avril 2009 portant statut de lopposition politique précise par ailleurs que « le Président du Faso et le Chef du Gouvernement peuvent consulter lOpposition sur des questions dintérêt national ou de politique étrangère » (article 10 de ladite loi).
En revanche, larticle 13 de cette même loi mentionne quil est du devoir de lOpposition et de la Majorité de promouvoir la concertation directe dans le cadre dun dialogue politique sur les questions dintérêt national.
A travers ces rappels juridiques, il se révèle que le dialogue politique est bien encadré au Burkina Faso, quil peut sexercer à tout moment si le Président du Faso le juge nécessaire, et quil doit sexercer sans conditions, dans lintérêt bien compris de la nation.
LAPMP souhaite vivement que ce dialogue soit cultivé à tous les niveaux car il est le gage de notre volonté duvrer ensemble à trouver les solutions salvatrices aux différents défis qui se dressent à notre pays et à notre peuple.

Au demeurant, lAPMP faisant le constat quil nexiste au Burkina Faso aucune crise politique ou institutionnelle, invite le gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires pour garantir la stabilité des institutions et un ancrage démocratique fort au travers dune gouvernance vertueuse.

Mesdames et messieurs les journalistes,

Pour terminer, lAPMP invite lensemble des acteurs politiques à faire preuve de responsabilité face à un besoin encore plus fort dunité et de cohésion au plan national.
En effet, il serait plus que préjudiciel de plonger notre pays dans une agitation politicienne frénétique, au risque doublier quil fait face à des drames au quotidien nourries par les attaques terroristes contre nos FDS et nos paisibles populations.

Pour sa part, lAlliance des partis de la Majorité Présidentielle reste sereine et engagée dans la lutte au quotidien de notre peuple pour relever ses énormes défis de lheure, notamment ceux en rapport avec la sécurité et la mise en uvre du programme du Président du Faso pour lequel plus de 57% des Burkinabé lui ont accordé leur confiance.

Aux FDS et aux VDP, lAPMP leur réitère son soutien inconditionnel et son entière confiance quant à la victoire finale.

A lendroit de nos braves paysans, lAPMP fait le vu dune bonne pluviométrie en vue dune saison agricole abondante.

En cette fin dannée scolaire, lAPMP félicite lensemble des acteurs de léducation pour le couronnement de lannée scolaire et académique par lorganisation des différents examens. Cest le lieu pour elle, de féliciter tous ceux qui ont réussi auxdits examens et dencourager les futurs bacheliers qui commencent les épreuves écrites aujourdhui.

Mesdames, messieurs les journalistes,
LAPMP vous remercie de votre bienveillante attention et se prête volontier à vos questions.


Ouagadougou, le 08 juillet 2021

L’APMP

Workplace