Workplace

Port sec de Bobo : des voies d’accès pour accompagner le secteur privé

Ville carrefour et capitale économique du Burkina Faso, la promotion du secteur privé a nécessité la réalisation d’un port sec en 2010 dans la ville de Sya. Une infrastructure qui, au fil des années s’est révélée importante : de 350 mille tonnes de marchandises qui y transitaient en 2010, aujourd’hui le port sec accueille 1 million 500 mille tonnes de marchandises. Les recettes douanières elles, sont passées de 35 milliards en 2010 à 116 milliards en 2020.
Une dynamique économique qui exige aujourd’hui une augmentation des capacités du port sec pour lui permettre de jouer son rôle de plateforme indispensable pour l’économie burkinabè. Ainsi de 19 hectares aménagés en 2010, la chambre de commerce veut porter sa capacité à 40 hectares. Soit 21 hectares à aménager.

Workplace
Annonces
Workplace

La densité du trafic créé des contraintes de circulation dans la ville de Bobo et les voies d’accès sont fortement dégradées. C’est cette vision d’expansion qui a amené la Chambre de Commerce du Burkina à inviter le ministre des Infrastructures et du Désenclavement à une visite sur les voies d’accès dégradées et le chantier d’expansion du port.
En visitant les travaux de réhabilitation, le ministre des infrastructures Éric Bougouma a voulu encourager la chambre de commerce et rassurer les opérateurs économiques que le gouvernement traduira en acte concret l’engagement du président du Faso à offrir à Bobo Dioulasso une voie de contournement qui donne l’accès au port sec. ” Nous ferons de la réalisation d’une rocade une réalité pour accompagner le secteur privé” a conclu le patron des infrastructures et du Désenclavement.

Source : DCPM/ Ministère des infrastructures

Workplace