Workplace

Politique : la grande déception de Ibrahima Maïga vis-à-vis de la Transition

Ceci est une publication de l’activiste Ibrahima Maïga, sur la gestion du MPSR

Nous avons reproché à Roch les deals avec Rafi. Rafi est de retour actuellement.
Nous avons reproché à Roch de n’avoir jamais assisté aux obsèques d’un seul soldat et ça aussi ça n’a pas changé.
Nous avons reproché à Roch le fait de déployer des FDS pour la sécurité des mines au détriment des Populations et au prix des vies des FDS, et ça continue.

Nous avons reproché à Roch le musèlement des populations et j’ai échappé à une tentative d’assassinat parce que je suis soit disant incontrôlable et imprévisible.
Nous avons reproché à Roch le deux poids deux mesures et actuellement on appel les sous officiers et militaires du rang à la retraite et on offre la possibilité aux officiers d’avoir une retraite anticipé.
Nous avons décrier Inata et les suspects ont étés nommés avant que la justice ne se prononce.
Nous avons dénoncé Yirgou et aujourd’hui encore silence.
Nous avons dénoncé la fragilisation du tissus social et l’absence de volonté de réconciliation et aujourd’hui l’armée même peine à se réconcilier. Il fallait que Roch parte parce que le manque de leadership était criard, mais le remplacement doit être au moins mieux. Nous allons contacté notre frère Damiba pour comprendre. Nous avons besoin de réponse parce que notre lutte n’était pas pour un remplacement, mais pour une alternative crédible pour refonder le Burkina.

Ibrahima Maïga

Workplace