Phénomène des travailleurs migrants : le SYNEMAG-B plaide pour des mesures urgentes

Le Syndicat National des Employés de maison et de Gardiennage (SYNEMAG-B) a animé une conférence de presse le samedi 18 septembre 2023 à Ouagadougou. Face aux journalistes, les premiers responsables de la structure syndicale ont abordé la question des travailleurs migrants ainsi que la ratification de la convention 189 de l’organisation internationale du travail OIT sur les travailleurs migrants.

Pour sauvegarder les droits des travailleurs migrants, le Burkina Faso a pris des mesures de protection et de promotion de ces derniers et des membres de leurs familles se trouvant sur son territoire, ainsi que les ressortissants burkinabè vivant à l’extérieur. Cependant, force est de constater que le trafic illicite de migrants persiste. “ C’est un phénomène parce que la migration se fait en non-conformité des instruments juridiques du Burkina Faso. On utilise les gens sans passer par des règles conformes. On amène des travailleurs domestiques à l’extérieur, on fait venir des travailleurs domestiques, sans suivre la procédure. Quand un travailleur domestique doit bouger avec son patron, il doit toujours se référer à l’inspection du travail… ”, a indiqué Saidou Oubda, chargé de formation au SYNEMAG-B.

Annonces

Saidou Oubda

Il y a des passeurs qui viennent amener clandestinement des travailleurs vers l’Asie. Après ils confisquent leurs passeports et arrivé là-bas, le travail n’est plus celui convenu. Nous avons eu beaucoup de cas qui sont revenus de l’Arabie Saoudite, du Liban, de la Libye grâce à des cris de cœur auprès de nos ambassadeurs…”, a signalé El hadj Rasmané Nana, secrétaire général du SYNEMAG-B.

Rasmané Nana

Dans le rapport 2018-2020 sur la répression de la traite des enfants, le Burkina Faso a identifié 19 réseaux et interpellé 182 trafiquants. Le trafic illicite concerne également les enfants. En effet, 126 enfants victimes de traite transfrontalière ont été interceptés en 2021. Ces chiffres étaient de 1099 présumées victimes en 2015 ; 1442 en 2016 et 1739 en 2017.

Le SYNEMAG-B a ainsi lancé un appel aux autorités burkinabè, afin qu’il puisse axer d’urgence ses efforts sur l’élaboration d’une loi sur la migration, pour réduire les crimes commises sur les migrants.

Le deuxième sujet de ce point de presse était la ratification de la convention 189 de l’OIT. Le SYNEMAG-B plaide auprès des autorités de la transition, pour la ratification de cette convention adoptée en juin 2016 à Genève. La négociation avec le gouvernement burkinabè a débuté depuis 2012.

Des membres du SYNEMAG-B

Cette convention veillera à ce que les travailleurs domestiques disposent des mêmes droits fondamentaux au travail que les autres travailleurs. Cela inclut un salaire minimum, des conditions claires d’emploi et de travail, des heures de repos journalières et hebdomadaires (au moins 24 heures), des limitations des paiements en nature et le respect de la liberté syndicale et du droit à la négociation collective.