Workplace

Pluralité des partis politiques : «Le RéPaFa n’est pas un parti de salon»

Le Réveil Patriotique du Faso (RéPaFa), c’est la dénomination du tout dernier né des formations politiques du Burkina. Le parti a animé une conférence de presse ce jour 27 février 2021 à l’occasion de l’inauguration de son Siège National.

Avec à sa tête l’ancien député ODT, Dieudonné SAWADOGO, le RéPaFa est un parti qui entend apporter sa touche particulière à la construction démocratique du Burkina. Pour sa rentrée politique marquant officiellement le début de ses activités, le parti a choisi le thème suivant : «Ensemble, ayons une ambition forte avec le RéPaFa, la nouvelle force de l’avenir, pour la construction d’un Burkina Faso nouveau, afin d’assurer un lendemain certain et meilleur à notre peuple ».


Ayant la sociale-démocratie pour idéologie, le parti compte conquérir le pouvoir aux échéances électorales à venir. Pour son président, le report des municipales est une aubaine pour leur parti qui pourra mieux s’armer pour ce scrutin.

Pour ce qui est du grand nombre des partis politiques, Dieudonné SAWADOGO a son idée : « Si on limite le nombre de partis politiques au Burkina, on va tout entendre. Maintenant, il faut des conditions qui permettent de suspendre les partis de salons, qui ne remplissent pas les conditions». “Le RéPaFa n’est pas un parti de salon” , a-t-il déclaré avant de renchérir en ces termes : «Il y a des partis qui n’ont même pas de siège, leur siège se trouve être le salon du président. Il faut donc faire le contrôle pour signaler tous ces manquements».

Le parti entend rejoindre la Majorité présidentielle. A cet effet, une demande d’adhésion sera adressée à l’APMP dans les jours à venir.

Le RéPaFa se définissant comme « nouvelle force de l’avenir, l’incarnation de la dignité, du patriotisme », appelle ses militants et sympathisants, ainsi que tous les Burkinabè à agir « dès aujourd’hui pour un avenir plus radieux afin d’assurer aux générations futures un Burkina Faso où il fera beau vivre ».

Workplace